Covid-19 : croyez-vous à l'immunité collective d'ici l'été?

Share

Le détenteur du record est la Hongrie, qui a acheté le vaccin russe Spoutnik V - 17,9% y ont été vaccinés avec la première dose et 5,1% avec deux. "Nous ne forçons personne à faire quoi que ce soit [?], mais nous nous interrogeons sur les intérêts que défendent ces gens, ceux des entreprises pharmaceutiques ou ceux des citoyens européens", a-t-il affirmé.

"Priorité aux vaccins fabriqués sur le territoire européen", a assuré, ce dimanche soir sur TF1, Thierry Breton, le commissaire européen en charge des vaccins.

Par ailleurs, le président russe, 68 ans, a affirmé "avoir l'intention" de se faire vacciner mardi, une annonce longuement attendue alors qu'il avait fait une promesse en ce sens en décembre dernier.

Les producteurs du vaccin russe contre le coronavirus ont accusé lundi le commissaire européen Thierry Breton d'avoir une approche " biaisée " pour avoir affirmé que l'UE n'avait " absolument pas besoin " du Spoutnik V. S'exprimant sur la chaîne française TF1 dimanche, Thierry Breton, qui est chargé des aspects industriels de la fabrication des vaccins contre le Covid-19 dans l'UE, a laissé entendre que ce serait Moscou qui aurait besoin de l'aide européenne car la Russie a un " mal fou à fabriquer " le Spoutnik V.

Lundi, un porte-parole de la Commission, Éric Mamer, a souligné qu'aucune négociation n'était en cours pour acquérir Spoutnik-V, mais que " la porte n'est pas fermée pour toujours ".

Читайте также: Un adolescent de 13 ans meurt après une nouvelle rixe dans l’Essonne

Cette conversation intervenait avant le sommet des 27 qui devrait déboucher jeudi et vendredi sur de nouvelles sanctions contre Moscou pour ses violations des droits humains.

Annoncé efficace par les autorités russes à plus 91% et validée en février par la revue scientifique The Lancet, Spoutnik V n'a pas encore été officiellement homologué au sein de l'Union européenne. Les producteurs du Spoutnik V ont dénoncé lundi sur Twitter un "nouveau commentaire biaisé" visant un "vaccin sûr et efficace", dont la demande d'homologation est examinée actuellement par l'Agence européenne des médicaments (AEM).

Outre Bruxelles, le Kremlin avait aussi accusé mi-mars, à demi-mot, les États-Unis de mener une campagne pour pousser des pays tiers à ne pas utiliser le Spoutnik V, notamment au Brésil. "Nous ne manquerons pas de vaccins, ils seront là et très rapidement". En Russie, elle est également poussive, face au scepticisme de la population et à une production locale encore réduite.

Ces derniers jours, elle a par exemple signé trois accords pour la production de 652 millions de doses en Inde.

D'après les chiffres du Fonds souverain russe (RDIF) qui a financé le développement du vaccin, Spoutnik V est désormais autorisé dans 55 pays, couvrant 1,4 milliards de personnes.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share