Un adolescent de 13 ans meurt après une nouvelle rixe dans l’Essonne

Share

Ce phénomène de bande est répandu en Ile-de-France.

La deuxième victime, également âgée de 14 ans, est décédée des suites de ses blessures mardi 23 février après une rixe entre deux bandes rivales à Boussy-Saint-Antoine. Les deux affaires ne semblent pas être liées, selon le parquet. Connu des services de police pour port d'arme, il était "allé au contact" et s'était "retrouvé encerclé" lors de la rixe, avant de porter "deux coups de couteau" en direction de deux adolescents, a indiqué la procureure. Un adolescent de 13 ans a également été gravement blessé à la gorge et transporté à l'hôpital, lors de l'affrontement de Boussy-Saint-Antoine. Son pronostic vital n'est plus engagé. Selon le parquet, la rixe a opposé mardi après-midi " une trentaine de jeunes " venus d'Epinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart. Six interpellations ont eu lieu à ce stade.

Par ailleurs, le maire de Boussy-Saint-Antoine a jugé inadmissible le fait qu'un jeune de 13-14 ans sorte dans la rue avec un couteau sur soi.

Lundi, dans le même département, une altercation entre une dizaine de jeunes a éclaté aux abords du collège de la ville de Saint-Chéron, près d'Étampes. Née le 16 juin 2006 à Dourdan (Essonne), elle était scolarisée en troisième dans un collège de la ville, a indiqué la procureure. Selon Franceinfo, elle est morte en s'interposant au cours de la rixe. Six jeunes, âgés de 13 à 16 ans, sont en gardes à vue. Trois d'entres eux ont été interpellés, tandis que les trois autres se sont rendus spontanément à la gendarmerie.

Читайте также: Fin du développement de jeux chez Google — Stadia

Des renforts. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, accompagné par la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin, s'est rendu à Dourdan mardi. Il a affirmé son soutien aux élus du département, en soulignant la difficulté d'anticiper ces rixes et le rôle du "mimétisme des réseaux sociaux".

Depuis mardi, 60 gendarmes supplémentaires ont été déployés à Saint-Chéron et 30 policiers à Boussy-Saint-Antoine.

Les acteurs locaux réagissent. Interrogé sur BFMTV, le président du conseil départemental de l'Essonne François Durovray précise que Lilibelle avait été "exclue de son établissement de Saint-Chéron" et était "en procédure d'exclusion sur l'établissement de Dourdan".

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share