Un médicament, la colchicine, réduit le risque de complications liées au Covid

Share

Entamée en mars 2020, l'étude, baptisée COLCORONA, démontre que la colchicine, un médicament utilisé pour traiter la goutte et les péricardites, a réduit de 21 % le risque de décès ou d'hospitalisation chez les 4488 participants atteints de la Covid-19. "L'analyse des 4 159 patients dont le diagnostic de COVID-19 était prouvé par un test naso-pharyngé (PCR) a montré que la colchicine réduisait de façon statistiquement significative le risque de décès ou d'hospitalisations comparativement au placébo", selon un communiqué de l'ICM.

L'hypothèse qui sous-tendait l'étude était que la raison pour laquelle les patients développent des complications dans la Covid, c'est la réponse inflammatoire exagérée que les globules blancs du patient développent en réaction au virus (.) Notre intuition c'était que réduire cette réaction inflammatoire exagérée qu'on appelle tempête inflammatoire dans la covid, pourrait prévenir les complications avec un médicament puissant comme la colchicine.

Ce médicament a aussi réduit les hospitalisations de 25%, "du besoin de ventilation mécanique de 50%, et des décès de 44%". Le colchicine est extraite du colchique d'automne, une plante se trouvant partout en Europe et découverte au XIXe siècle dans le traitement de la goutte et des péricardites. (.) La découverte qu'on a effectuée ne sera pas seulement utile en France, au Canada et aux Etats-Unis et dans les pays du G8, mais (aussi dans) les pays émergents, les pays pauvres, l'Afrique, l'Asie pourront rapidement bénéficier de cette colchicine peu coûteuse et qui se prend sous forme de comprimé par la bouche.

Par ailleurs, les résultats de cette étude ont eu des répercussions mondiales.

Le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) exhortent leurs membres à faire preuve d'" une grande prudence " dans la prescription de la colchicine pour traiter la COVID-19, et ce, même si une étude menée par l'Institut de cardiologie de Montréal (ICM) a produit des résultats préliminaires encourageants.

Читайте также: Merk interrompt deux projets de vaccins dont celui de l'Institut Pasteur

Selon le Dr Tardif, COLCORONA demeure la plus grande étude ciblant les patients atteints de COVID-19 avant qu'ils soient hospitalisés pour tenter de prévenir les complications, dont les besoins d'hospitalisation et les décès.

" Nous sommes heureux d'offrir le premier médicament oral au monde dont l'utilisation pourrait avoir une incidence importante sur la santé publique et potentiellement prévenir les complications du Covid-19 chez des millions de patients", déclare le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'ICM.

"L'OMS déconseille aux médecins de recommander ou d'administrer aux patients Covid-19 des traitements dont l'efficacité n'a pas été démontrée et met en garde les particuliers contre leur usage en automédication".

"C'est donc un puissant anti-inflammatoire avec un bon profil de sécurité", a ajouté le Dr Guy Boivin, microbiologiste-infectiologue et chercheur pour l'étude COLCORONA.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share