Le chef du gouvernement Giuseppe Conte démissionne — Italie

Share

Le Président du conseil sortant espère former une nouvelle coalition et reconstituer une majorité parlementaire, après la désagrégation de sa majorité au Sénat.

Sergio Mattarella a reçu mardi matin le président du Conseil, "qui a remis la démission de son gouvernement".

Giuseppe Conte devrait chercher maintenant à obtenir du président de la République Sergio Mattarella un nouveau mandat pour former un gouvernement, qui serait le troisième consécutif dirigé par ce professeur de droit depuis les législatives de 2018.

Il pourrait exiger la nomination d'un nouveau Premier ministre en échange de son retour au sein de la coalition. Un pari qui passe mal, de l'autre côté des alpes, où la crise sanitaire est à nouveau violente et la crise économique profonde.

La crise politique a été déclenchée par l'ex-Premier ministre Matteo Renzi (2014-2016), qui a retiré son petit parti Italia Viva (IV) de la coalition au pouvoir le 13 janvier, après des semaines de critiques sur la gestion de la crise sanitaire et les plans de dépenses économiques de Giuseppe Conte.

Le deuxième gouvernement formé en septembre 2019 par Giuseppe Conte - une coalition entre le PD (centre-gauche) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème avant son arrivée au pouvoir) - est arrivé mardi à son terme au bout de 509 jours d'existence.

M. Conte a été forcé de constater qu'il ne rallierait pas suffisamment de parlementaires indépendants ou dissidents pour rester au pouvoir avec un simple remaniement ministériel. "Nous devons tous nous rassembler autour de Giuseppe Conte", a-t-il affirmé.

A ce stade, plusieurs options sont possibles et certains scénarios sont d'ores et déjà rejetés par les partis de la majorité, à savoir Parti démocrate et du Mouvement Cinq étoiles qui veulent continuer à M. Conte comme chef du gouvernement.

La législature actuelle court jusqu'en mars 2023, mais le président pourrait provoquer des élections anticipées si la crise actuelle se révèle insoluble.

Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien, a présenté mardi sa démission au président Sergio Mattarella.

Pour pouvoir rester au pouvoir et éviter la démission, M. Conte a dû se présenter devant le Parlement la semaine dernière pour un vote de confiance des deux chambres. Le Premier ministre avait annoncé lundi son intention de quitter son poste, pour tenter de former un nouveau gouvernement, le troisième depuis 2018.

Et ses soutiens actuels - le secrétaire général du PD, Nicola Zingaretti, et le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio (M5S)- seraient contraints de le lâcher et chercher un autre poulain pour former un gouvernement.

Les parlementaires centristes et le parti de droite Forza Italia de l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi pourraient le soutenir, contrairement aux partis d'extrême droite de Matteo Salvini (Ligue) et Giorgia Meloni (Fratelli d'Italia).

Share