Américains et Chinois face à face en mer de Chine

Share

Le département d'État américain note "avec inquiétude la tendance actuelle de Chine à intimider ses voisins, dont Taïwan".

Ces déclarations sont les premières concernant Taïwan depuis l'entrée en fonction du président américain Joe Biden.

Huit bombardiers et quatre avions de chasse chinois ont été signalés ce samedi 23 janvier par le ministère taïwanais de la Défense dans la zone d'identification de la défense aérienne de cet État insulaire.

À Washington, le porte-parole du département d'État a alors déclaré que " Pékin doit cesser sa pression militaire, diplomatique et économique sur Taïwan, et s'engager à des discussions constructives avec les autorités taïwanaises.

Taïwan s'est séparée de la Chine à la fin de la guerre civile en 1949.

L'ex-président américain Donald Trump avait renforcé les contacts avec Taipei durant son bras de fer diplomatique et commercial avec la Chine. Cette dernière a plaidé pour un nouveau départ dans les relations bilatérales sous la présidence Biden, appelant jeudi les États-Unis à "traiter les problèmes concernant Taïwan de façon précautionneuse". Mais le nouveau président américain devrait rester sur une ligne dure, car la protection de Taïwan est un sujet consensuel aux Etats-Unis.

Face à cette nouvelle incursion militaire chinoise sans précédent, l'armée de l'air taïwanaise a dû déployer en urgence son système antimissile sur cette Zone spéciale qui s'étend bien au-delà de l'espace aérien national taïwanais "de manière à donner au pays le temps de répondre à une éventuelle menace aérienne ", expliquait récemment le site d'information Taïwan Info. Selon le ministère taïwanais de la Défense, treize avions chinois - huit bombardiers et cinq chasseurs - y ont pénétré samedi, un nombre particulièrement important. Selon le quotidien américain New York Times, la Chine a aussi envoyé 15 avions - dont 12 chasseurs - dans la région dimanche.

Hasard ou pas, le porte-avions américain Theodore Roosevelt est entré ce week-end en mer de Chine méridionale, plus au sud, a indiqué le Commandement Pacifique des États-Unis.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a remercié les Etats-Unis de leur soutien "malgré les pressions actuelles de Pékin". Il s'agit d'une zone disputée, théâtre d'une lutte d'influence entre Pékin et Washington.

Le comité d'organisation pour l'investiture de Joe Biden au Capitole le 20 janvier avait invité pour la première fois depuis 1979 une délégation diplomatique taïwanaise, ce qui a également provoqué la colère de la Chine.

Share