Covid-19: Emmanuel Macron au chevet des étudiants français

Share

Au cours de ce déplacement, il a pu échanger avec des étudiants, particulièrement touchés par la crise sanitaire. Le but est de permettre aux étudiants de faire face aux conséquences de la crise du Covid-19.

C'est la petite phrase du jour d'Emmanuel Macron qui va occuper les éditorialistes et les polémistes pendant plusieurs jours. "Le président de la République donne de la visibilité, et c'est plutôt courageux de sa part", réagit le président de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat Laurent Lafon".

L'ambitieux plan quantique présenté jeudi par Emmanuel Macron porte sur des technologies au potentiel révolutionnaire, mais qui sortent encore à peine du monde des chercheurs et des laboratoires, avec de premières applications commercialisables attendues seulement d'ici quelques années.

"Dans les moments que l'on vit, notre nation doit toujours regarder l'horizon et préparer l'avenir". Défiance des citoyens les uns envers les autres, défiance envers les institutions. S'il est encore trop tôt pour y voir un effet des couvre-feux à 18H, le ministère de la Santé estime que cette solution est "efficace" dans les quinze départements où il est entré en vigueur depuis le 2 janvier. "Ce n'est pas de la naïveté", s'est défendu le président, "mais la confiance c'est aussi rendre les acteurs responsables". "Cette stratégie a sa part de risque et d'erreur". "Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs" a déploré le chef de l'État, défendant le droit à l'erreur.

Читайте также: Covid-19: la sixième dose du vaccin Pfizer crée la polémique

"Ce n'est pas comme cela que l'on fait face aux crises et qu'on avance". Chacun fait des erreurs.

Le chef de l'Etat a mis les choses au clair: il faut chercher quitte à se tromper: "Nous avons besoin d'avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer ce qui n'est pas encore perceptible et à se tromper pour pouvoir corriger le plus vite possible et s'améliorer".

Il s'agit de "permettre à tous les jeunes qui en ont besoin d'accéder beaucoup plus facilement et avec une prise en charge, à un professionnel - psychologue, psychiatre - quand ils en ont besoin", a expliqué le chef de l'État au cours d'un échange avec des étudiants de Paris-Saclay (Essonne). Une augmentation qui permet à la France de se placer à la troisième place des pays injectant le plus de fonds dans ce domaine, derrière les Etats-Unis et la Chine.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share