Le candidat vaccin d'Oxford-AstraZeneca sous le feu des critiques

Share

Des résultats inexacts à en croire les dernières déclarations du laboratoire. Deux protocoles de vaccination avaient été rapportés, l'un d'entre eux présentait un taux d'efficacité de 90%.

Selon Bloomberg, AstraZenica sera désormais probable mener un essai mondial supplémentaire pour évaluer l'efficacité de son vaccin covid-19. Ce vaccin prometteur contre le covid-19, développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford, a été décrit comme étant efficace à 70% pour se protéger contre le coronavirus, mais ce nombre semble maintenant un peu trompeur - et pas nécessairement dans un mauvais sens.

Pour compliquer davantage les choses, personne dans le groupe à faible dose n'avait plus de 55 ans, ce qui n'était pas le cas pour le groupe à dose complète.

" Vous avez pris deux études pour lesquelles différentes doses ont été utilisées et vous avez trouvé un composite qui ne représente aucune des doses", a déclaré David Salisbury, membre associé du groupe de réflexion de Chatham House, à l'Associated Press.

Les résultats partiels annoncés lundi proviennent de grandes études en cours au Royaume-Uni et au Brésil visant à déterminer la dose optimale de vaccin, ainsi qu'à examiner la sécurité et l'efficacité.

Flacons utilisés par les pharmaciens pour préparer des seringues pour un vaccin expérimental.

Selon le directeur général du SII, Adar Poonawalla, le laboratoire indien a déjà produit jusqu'à présent 40 millions de doses de ce vaccin.

Ces mêmes explications ont été affirmées par Mene Pangalos, vice-président exécutif d'AstraZeneca, dans une interview à Reuters, "en analysant les résultats, les scientifiques se sont aperçus que l'efficacité était presque maximale chez les patients qui n'ont reçu qu'une dose partielle, quand elle n'était que de 62% pour ceux qui se sont vu inoculer les deux doses", a-t-il déclaré, ajoutant que "cela résultait d'une erreur de dosage réalisée par une entreprise contractuelle".

Comme le rappelle MedicalXpress, d'autres données sont à prendre compte. Au total, 2 741 participants étaient dans le groupe à faible dose et 8 895 dans le groupe à dose complète. Les personnes plus jeunes ont tendance à développer une réponse immunitaire plus forte que les personnes âgées.

Share