L'Inde prioritaire — Vaccin AstraZeneca-Oxford

Share

Jamais deux sans trois, dit le vieil adage, et les derniers résultats annoncés par l'Université d'Oxford indiquent que ce sera le cas pour le vaccin contre le coronavirus responsable de la COVID-19. Parmi les 20.000 personnes qui ont été intégrées dans les essais cliniques réalisés au Royaume-Uni et au Brésil, 131 ont contracté la maladie (101 parmi le groupe ayant reçu le placebo et 30 parmi ceux ayant eu le vaccin).

Selon ses explications, il y a d'abord un schéma qui "commence par une demi-dose puis un mois après une dose, et ça, ça donne une efficacité de 90 % chez les participants".

L'hypothèse est qu'administrer une dose plus petite permettrait de répliquer la première réaction du système immunitaire à un virus. "Il est également très excitant de voir que l'un des régimes de vaccination est à 90% efficace et si ce régime-là est appliqué, plus de monde pourra être vacciné", a déclaré le professeur Andrew Pollard, qui dirige l'équipe du Oxford Vaccine Trial.

" Je suis heureuse d'annoncer que nous approuverons demain un nouveau contrat pour sécuriser un autre vaccin contre le Covid-19 dans notre portefeuille", a déclaré Ursula von der Leyen. D'autres patients ont reçu deux doses complètes à un mois d'intervalle et dans ce cas l'efficacité n'est que de 62%. Par ailleurs, ce vaccin est moins cher à fabriquer et surtout plus facile à conserver, ce qui faciliterait sa diffusion dans le monde entier. Dernier en date, celui développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, qui présente des données intéressantes pour la santé publique, explique Olivier Nataf, président du laboratoire pour la France, dans un entretien à l'AFP. Ce qui serait une excellente nouvelle.

Enfin, il y a une simplicité plus grande sur le stockage, le transport, la manipulation, dans des conditions de réfrigération normales de 2 à 8 degrés.

Le taux d'efficacité de ce vaccin est "seulement" et en moyenne de 70%, contre autour de 95% pour les autres vaccins. C'est en effet une des fonctions de ces essais que de déterminer le meilleur mode d'administration du candidat vaccin. Mieux, le groupe prévoit d'avoir fabriqué 200 millions de doses de son candidat vaccin d'ici à la fin 2020, et 700 millions de doses à la fin du premier trimestre 2021. La Commission européenne a obtenu des contrats avec 6 sociétés de vaccins.

AstraZeneca a annoncé avoir l'intention de demander immédiatement l'homologation du vaccin par les autorités de régulation pour pouvoir entamer au plus vite la production en masse. En cas d'approbation par les autorités sanitaires locales, le Royaume-Uni se dit prêt à distribuer le vaccin dès le mois de décembre.

Share