La France en colère après les accusations d’une ministre pakistanaise

Share

Pour cette dernière, "les enfants musulmans devront avoir un numéro d'identification, comme les Juifs étaient forcés à porter l'étoile jaune sur leurs vêtements pour être identifiés".

Le ministère français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a fermement condamné ce samedi les propos "détestables et mensongers" d'une ministre pakistanaise au sujet du président Emmanuel Macron et de ses rapports avec la population musulmane en France, selon un communiqué de sa porte-parole. Le ministère dénonce des propos "détestables", des "mensonges éhontés, empreints d'une idéologie de haine et de violence". De telles calomnies sont indignes à ce niveau de responsabilité.

"Le Pakistan doit rectifier ces propos et retrouver le chemin d'un dialogue fondé sur le respect", a insisté la porte-parole.

Le tweet émane de Shireen Mazari, la ministre fédérale des Droits de l'homme du gouvernement pakistanais.

À un tel point que le gouvernement français a tenté de calmer les tensions. Au Sénégal, comme au Pakistan, des milliers de personnes ont marché contre les propos de Macron.

Plusieurs manifestants ont eu lieu au Pakistan après la republication en septembre par Charlie Hebdo des caricatures du prophète Mahomet, à l'occasion de l'ouverture du procès de l'attentat qui a fait douze morts dans ses locaux en janvier 2015, après la première parution de ces dessins jugés blasphématoires au Pakistan.

Share