La Chine envisage d'adhérer au pacte transpacifique abandonné par Trump

Share

Le président américain Donald Trump projette de participer au sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec) qui aura lieu à travers des liens vidéo cette semaine, a déclaré ce jeudi un officiel de Cheong Wa Dae sous couvert d'anonymat. Il n'y a " pas de développement sans ouverture ", a lancé le président chinois dès l'ouverture du sommet. La Chine est devenue le principal moteur de l'organisation ces dernières années après que Washington a commencé à se retirer des organisations multilatérales sous l'impulsion de Donald Trump et de sa politique "America first".

Le président américain, qui refuse de reconnaître sa défaite face au démocrate Joe Biden, cherche avec cette intervention à "se donner une posture +présidentielle+ sur la scène mondiale", a estimé Oh Ei Sun, analyste de l'Institut de Singapour pour les Affaires internationales. Ils ne devraient en conséquence pas jouer un rôle proactif cette année à l'Apec, laissant d'une certaine manière la voie libre à la Chine qui a toute lattitude pour défendre sa propre vision des échanges commerciaux.

Le président sortant américain a manqué le sommet virtuel de l'Asie orientale (EAS) le week-end dernier.

La Maison blanche a indiqué que M. Trump "a réaffirmé l'engagement des Etats-Unis à mettre à profit (son) rebond économique sans précédent après le Covid-19 et à promouvoir la paix et la prospérité dans la région indo-pacifique par une croissance économique forte".

Il a dénoncé toute idée de "découplage " économique avec les États-Unis, un terme employé par l'administration du président américain Donald Trump, laquelle a imposé à la Chine des droits de douane punitifs et des restrictions sur les technologies.

Pendant les quatre ans de mandat de Donald Trump, les sommets de l'Apec ont été assombris par l'escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Ce Partenariat régional économique global (RCEP), signé sans l'Inde ni les Etats-Unis, est perçu comme une victoire pour Pékin, à l'origine de l'initiative, et une preuve de l'influence chinoise grandissante sur les règles du commerce mondial.

Les signataires espèrent que cet accord aidera les économies essorées par le virus à se relever et plusieurs dirigeants de l'Apec ont mis en garde contre la tentation du protectionnisme.

Les participants ont adopté à la fin du sommet une déclaration commune assurant de leur détermination à travailler ensemble pour que le monde se relève de la pandémie du coronavirus.

Share