Fortnite sur iPhone bientôt de retour grâce à NVIDIA

Share

Dans un blog d'entreprise, Nvidia a déclaré que la version bêta de GeForce Now est actuellement diffusée sur iOS Safari et que tous les plus de 5 millions d'utilisateurs enregistrés du service peuvent ouvrir GeForce Now dans Safari mobile à l'aide de leur iPhone ou iPad.

Le célèbre concepteur de GPU Nvidia a lancé une nouvelle application Web de jeu en nuage pour son service GeForce Now.

Nvidia s'ajoute à la liste des entreprises qui décident de contourner les règles de l'App Store d'Apple. Les membres pourront profiter de jeux PC comme Assassin's Creed Valhalla, Destiny 2 Beyond Light, Shadow of the Tomb Raider et plus encore sur leurs iPhones ou iPads. Cependant, ce qu'il faut savoir, c'est que pour jouer aux jeux GeForce NOW sur iPhone, il faut une manette de jeu, et NVIDIA explique que vous ne pourrez pas jouer avec une souris et un clavier à cause des limitations matérielles. Cette explication n'a jamais eu beaucoup de sens étant donné que les applications de streaming vidéo comme Netflix et Amazon Prime regroupent également des médias, mais un contrôle strict de l'écosystème iOS continue d'être l'une des parties les plus lucratives de l'activité d'Apple. Pour une expérience optimale, il est pertinent d'utiliser une manette de jeu recommandée par GeForce NOW, comme la Razer Kishi, souligne NVIDIA. GeForce Now est déjà disponible sur macOS, PC, Shield TV, Android, et depuis peu sur ChromeOS.

Geforce Now iOS

En effet, la plateforme Geforce Now pourrait proposer une solution tactile optimisée pour voir (enfin) le grand retour de Fortnite sur un iPhone ou un iPad. Depuis son lancement en février, quelque 4 millions de personnes se sont inscrites au service - disponible pour 4,99 $ par mois - pour jouer à des jeux sur n'importe quel appareil qu'ils utilisent, tout en maintenant la vitesse et la qualité. Seule différence: le service n'est pas accessible par le biais d'une app sur l'App Store d'Apple, mais depuis Safari, le navigateur des smartphones d'Apple.

Contacté par l'AFP, Apple n'était pas en mesure de réagir dans l'immédiat.

Share