Apple écope d’une amende de 113 millions pour l’affaire des iPhone bridés

Share

En plus de l'amende de 113 millions de dollars qu'Apple va devoir payer, la firme à la pomme va également devoir clarifier ses pratiques en matière de batterie et de gestion de l'alimentation.

L'histoire remonte à plusieurs années déjà. Elle s'engage aussi à se montrer plus transparente lors des prochaines mises à jour logicielle qui peuvent modifier le fonctionnement de ses batteries. La somme va être répartie entre la Californie et 33 autres Etats, d'après une annonce mercredi du procureur général Xavier Becerra.

"Ce type de comportement nuit au portefeuille du client et limite sa capacité à effectuer des achats éclairés".

L'accord met fin à des plaintes contre les gammes d'iPhone 6 et 7, dont certaines mises à jour servaient en réalité à restreindre les performances des appareils pour économiser de la batterie à l'insu des utilisateurs, selon les Etats. Apple n'a pas commenté cette issue.

En décembre 2017, Apple s'est excusé d'avoir délibérément ralenti certains de ses iPhones pour compenser le vieillissement de leur batterie et les empêcher de s'éteindre de manière inattendue.

Le rapport de l'enquête a expliqué que les consommateurs Apple avaient le sentiment que le seul moyen d'obtenir de meilleures performances avec leur iPhone était d'acheter un modèle plus récent.

En France, le groupe américain a été sanctionné en février pour ne pas avoir prévenu que les mises à jour pouvaient ralentir les anciens smartphones.

Share