Pfizer prépare une seconde version de son vaccin, en poudre

Share

"Le partenaire de Pfizer, BioNTech, a annoncé qu'il avait l'intention de déposer demain une demande d'autorisation en urgence auprès de la FDA", l'Agence américaine des médicaments, a déclaré le secrétaire américain à la Santé Alex Azar lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

Celui-ci résoudrait le problème (peut-être) principal du premier, en ne nécessitant qu'une réfrigération normale, et pouvant donc s'insérer plus simplement dans la chaîne logistique médicale. Le directeur du laboratoire allemand BioNTech, qui travaille avec l'Américain Pfizer a estimé jeudi 19 novembre "possible" l'autorisation et la distribution de son vaccin d'ici la fin de l'année aux Etats-Unis ou dans l'Union européenne. L'agence européenne du médicament (EMA) mène actuellement une évaluation continue du produit en vue de son autorisation et des données supplémentaires lui seront transmises "la semaine prochaine". "Il y a une chance pour que nous puissions encore obtenir cette année l'autorisation aux Etats-Unis ou en Europe ou dans les deux régions".

"Nous nous attendons à ce que Moderna fasse cette demande bientôt également", a-t-il ajouté, à propos de cette société américaine également sur les rangs pour développer et distribuer à grande échelle un vaccin contre la Covid-19.

Elle se réjouit que le portfolio actuel de candidats vaccins de l'UE comporte déjà " des vaccins couvrant quatre technologies différentes ".

Ce jeudi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé que le régulateur européen pourrait donner son feu vert à partir de la mi-décembre pour commercialiser les vaccins anti-Covid développés par la startup américaine Moderna et par l'alliance Pfizer/BioNTech. Des centaines de millions de doses ont déjà été réservées à travers le monde, alors que plusieurs gouvernements ont annoncé que les injections seront d'abord destinées au personnel hospitalier et aux personnes les plus vulnérables.

L'objectif, depuis plusieurs mois, était de constituer au niveau européen un " portfolio " de candidats vaccins aux technologies différentes.

Share