Le Pentagone réduira la présence militaire US en Irak et en Afghanistan

Share

"Le plus tôt les troupes étrangères s'en iront, le plus vite la guerre finira", a-t-il insisté. Le Président a limogé il y a quelques jours son ministre de la Défense, Mark Esper, parce qu'il s'opposait au retour d'ici à Noël d'environ la moitié du contingent américain en Afghanistan.

Le Pentagone a confirmé mardi que d'ici le 15 janvier 2021, le nombre de soldats américains en Afghanistan et en Irak serait ramené à 2.500 dans chacun de ces deux pays.

Cette décision reflète le souhait du président américain de "mettre fin avec succès et responsabilité aux guerres en Afghanistan et en Irak et de ramener nos courageux soldats à la maison", a affirmé M. Miller.

Le porte-parole du Conseil afghan de sécurité nationale, Rahmatullah Andar, a quant à lui relativisé l'impact du retrait: " Les forces afghanes de sécurité et de défense réalisent déjà 96% des opérations de façon indépendante et sont prêtes à continuer à défendre le pays contre nos ennemis ".

Mais l'annonce de Washington suscite la crainte, aux Etats-Unis et dans le monde, d'une résurgence des groupes extrémistes.

Et si le "califat" autoproclamé du groupe Etat islamique s'est effondré en mars 2019, les jihadistes continuent de semer la terreur.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell avait estimé lundi que les États-Unis " abandonneraient " leurs alliés en procédant à un retrait trop rapide. "Un autre a été adressé au président afghan Ghani, qui a exprimé sa gratitude pour chaque soldat américain qui a combattu pour la paix et renforcé l'amitié de longue date entre nos pays.", a ajouté le secrétaire par intérim à la Défense.

Pour l'OTAN, l'Afghanistan pourrait "redevenir une base pour les terroristes internationaux". Nous continuons à nous tenir à ses côtés à un moment où son gouvernement travaille à un règlement négocié pour la paix " avec les talibans.

"Al-Qaïda est en Afghanistan depuis des décennies et nous serions idiots de dire qu'ils vont s'en aller demain", a expliqué un haut responsable du Pentagone peu avant l'annonce de M. Miller.

"J'ai également parlé avec nos commandants militaires et nous exécuterons ce repositionnement d'une manière qui protège nos combattants, nos partenaires dans la communauté du renseignement et le corps diplomatique, et nos superbes alliés qui sont essentiels à la reconstruction des capacités de sécurité afghanes et irakiennes et la société civile pour une paix durable dans ces endroits troublés.", a déclaré Miller. "La solution est de négocier un partage du pouvoir ou une espèce d'accord en vertu duquel les talibans et le peuple afghan peuvent vivre côte à côte en paix ". L'un de mes appels était adressé au secrétaire général de l'OTAN, Stoltenberg. "Nous soutenons le processus de paix en Afghanistan (...) Même avec la réduction par les Américains (de leurs effectifs militaires, ndlr), l'Otan continuera à entraîner, conseiller et assister les forces afghanes dans leur combat contre le terrorisme international ".

Les violences n'ont fait cependant qu'augmenter ces derniers mois à travers le pays. Elle a été revendiquée par le groupe Etat islamique mais le gouvernement a accusé les talibans d'en être les instigateurs.

Share