Les parents d'Alexia se confient — Procès Jonathann Daval

Share

Le procès de Jonathann Daval s'ouvre ce lundi 16 novembre à Vessoul, trois ans après le meurtre d'Alexia Daval.

Ravagé par le chagrin lors de la marche blanche ou de la conférence de presse et toujours soutenu par ses beaux-parents, cet homme d'apparence timide avait ému la France entière.

Le 30 octobre, le corps en partie calciné d'Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, était retrouvé dissimulé sous des branchages, dans un bois situé à quelques kilomètres du domicile des Daval à Gray-la-Ville (Haute-Saône). Un "accident", selon Jonathann Daval Le samedi 28 octobre 2017, il est un petit peu plus de midi lorsque Jonathann Daval pousse la porte de la gendarmerie: il vient déclarer la disparition de son épouse, partie faire un jogging. Les jours suivants, le visage baigné de larmes du trentenaire s'affichait dans les médias. Jonathann Daval est jugé pour le meurtre de sa femme en 2017. Durant les deux années de l'instruction, il changera plusieurs fois de version, se rétractant, puis accusant même son beau-frère, avant de reconnaître de nouveau le meurtre lors d'une audition bouleversante devant le juge d'instruction.

"Pointant la présence inexpliquée de médicaments dans le sang d'Alexia, ils suspectent un empoisonnement et entendent reposer la question de la " préméditation " et de la " complicité ", pourtant écartée par l'instruction, a prévenu l'un de leurs avocats, Me Gilles-Jean Portejoie.

En juin 2019, il avouera enfin lors de la reconstitution avoir incendié la dépouille d'Alexia. Pendant ces cinq jours d'audience à venir, Jonathann Daval devra donner une explication sur les éléments non expliqués qui existent.

Le soir du meurtre, Jonathann affirme avoir refusé un rapport sexuel à sa femme qui, en retour, se serait montrée violente, lui reprochant de " ne pas être un homme ". "On ne fait pas ça à un animal, c'est l'horreur totale", a ajouté Mme Fouillot.

Share