Le docu "Hold-up" fait scandale sur le web !

Share

Lancé comme un blockbuster (en l'espace d'une seule journée, les liens renvoyant à la vidéo ont été partagés des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, avec le renfort de personnalités comme Sophie Marceau) et financé de manière participative sur les plateformes de crowdfunding Ulule et Tipeee, le film enchaîne les fausses informations et les affabulations complotistes. Plusieurs intervenants, comme l'ancien ministre Philippe Douste-Blazy, ont pris leurs distances.

La sortie du documentaire "Hold Up" ne cesse de susciter des réactions critiques.

Financé par des cagnottes en ligne et officiellement sorti mercredi 11 novembre sur internet, Hold-up, un documentaire de 2h40 rassemble les témoignages de d'experts et de sceptiques attaquant vigoureusement les mesures prises contre la crise du Covid-19, et défend la thèse d'un complot mondial dont la pandémie serait l'objet. "Hold Up" était "présenté comme un documentaire sur l'épidémie de Covid-19", s'était justifié, mercredi sur Twitter, celui qui avait défendu en avril dernier les travaux du professeur Didier Raoult. "La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de la confusion aux moments douloureux que nous vivons". Dans une séquence du film particulièrement critiquée, la sociologue Monique Pinçon-Charlot, proche du PCF, compare la situation actuelle des populations pauvres de la planète à l'Holocauste sous l'Allemagne nazie. "Honteusement cautionné par quelques politiques en errance", a dénoncé la députée LaREM Coralie Dubost sur Twitter.

Son collègue député marcheur et ancien secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi met aussi en garde: "Attention, fake news complotiste", et demande la "démission" de la députée Martine Wonner (groupe Libertés et Territoires) qui figure parmi les intervenantes du film.

Le ministre des Comptes Publics Olivier Dussopt retweete aussi une série de messages décryptant ce documentaire "délirant". "Des gens qui sont dans un véritable déni de réalité, dans une mouvance complotiste et qui pensent sérieusement que tout ça a été fabriqué", a témoigné auprès de l'AFP le président du groupe Agir Ensemble Olivier Becht, allié de la majorité.

"Nous devons entendre les peurs et les malentendus face à tout ce qui nous arrive", a déclaré le député européen LaREM Stéphane Séjourné, ancien conseiller d'Emmanuel Macron. "Mais la remise en cause de la science, les vérités alternatives, la manipulation et l'instrumentalisation des angoisses ne peuvent pas constituer un programme ni un horizon".

Dans un texte publié sur le site de Xavier Azalbert (France Soir), Christophe Cossé décrit le coronavirus comme un "virus pas plus offensif qu'un autre Covid saisonnier " (sic) et fustige une "idéologie sanitaire autoritaire " qui voudrait selon lui "contraindre à une société de surveillance et de soumission ". L'actrice Sophie Marceau, généralement discrète sur les réseaux sociaux, a néanmoins décidé de promouvoir le documentaire dans un post Instagram.

Share