Téhéran rejette les informations sur l'assassinat du numéro 2 d'Al-Qaïda

Share

Le numéro deux d'Al-Qaïda*, inculpé aux États-Unis pour des attentats perpétrés contre des ambassades américaines en Afrique de l'Est en 1998, a été assassiné secrètement en Iran au mois d'août, a rapporté le 13 novemre le New York Times. Selon lui, il n'y a pas de membres d'Al Qaïda sur le sol iranien.

Cette mission a fait une autre victime: la fille d'Abdullah Ahmed Abdullah, Miriam, veuve d'un des fils d'Oussama Ben Laden, chef d'Al-Qaïda tué en 2011.

Abdullah Ahmed Abdullah, qui figurait sur la liste des terroristes les plus recherchés par le FBI, a été "tué par balles dans les rues de Téhéran par deux assassins à moto", ont confirmé des responsables des renseignements américains au quotidien new-yorkais. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien a dénoncé samedi dans un communiqué une "information fabriquée".

Sa mort avait été tenue secrète jusqu'à présent et le rôle joué par les États-Unis dans cette opération n'est pas clairement établi, précise le journal.

Selon le New York Times, l'assassinat aurait été commis par des agents israéliens pour le compte des États-Unis le 7 août, jour de l'anniversaire des attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998. Même s'il a perdu des hauts dirigeants au cours des près de deux décennies qui se sont écoulées depuis les attaques de New York et de Washington, il a maintenu des filières actives du Moyen-Orient à l'Afghanistan en passant par l'Afrique de l'Ouest.

Masri était détenu par l'Iran depuis 2003, mais vivait librement, avec d'autres membres en semi-liberté, dans une banlieue huppée de Téhéran depuis 2015, selon le Times, citant des responsables du renseignement américain non identifiés.
.

Le numéro deux d'Al-Qaïda tué secrètement en Iran, annonce le New York Times

Il a accusé l'administration du président sortant, Donald Trump, de poursuivre un programme " iranophobe " dans le cadre de sa guerre " économique, du renseignement et psychologique " contre Téhéran.

Al-Qaïda n'a pas annoncé sa mort, les responsables iraniens l'ont dissimulée et aucun gouvernement n'a publiquement revendiqué sa responsabilité, a déclaré le Times.

" Les médias ne devraient pas amplifier la publication des mensonges de la Maison-Blanche contre l'Iran", a-t-il encore dit.

Abdoullah Ahmed Abdoullah, également connu sous le nom d'Abou Mohamed al Masri (Abou Mohamed l'Egyptien), est accusé par les Etats-Unis d'avoir aidé à orchestrer les attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie.

Share