Une méga fête clandestine dégénère dans le Val-de-Marne

Share

Au milieu de la piste de danse improvisée, une violente bagarre à coups de bouteilles en verre oppose une centaine de personnes.

Dans la nuit du 13 au 14 novembre, la police nationale indique être intervenue "dans un pavillon de la commune de Joinville-Le-Pont (Val-de-Marne) pour mettre fin à une fête clandestine" qui avait réuni "entre 300 et 400 personnes", "au mépris de toutes les règles sanitaires en vigueur". "Les policiers profitent du départ d'un invité pour se glisser à l'intérieur du loft de 300 m2 transformé, selon nos collègues du quotidien citant l'un des policiers, en " véritable de boîte de nuit " rassemblant " 300 à 400 personnes ". Toutefois, la fête a dégénéré et des jets de projectiles ainsi que des bousculades ont été observés à l'arrivée des forces de l'ordre.

Jets de bouteilles, de canettes, de cigarettes électroniques et même d'appareils à chicha, les policiers reçoivent une pluie de projectiles en tout genre. Pour évacuer l'appartement, ils ont notamment fait usage de grenades de désencerclement. Il a été touché à l'œil par un tir de LBD et a été conduit à l'hôpital Cochin. Pendant que des renforts se rendaient sur les lieux, la plupart des convives ont réussi à prendre la fuite. En effet, l'un des participants a été testé positif au Covid-19. Les individus ont finalement quitté les lieux, certains par la porte d'entrée, d'autres en fuyant par les toits et les jardins des pavillons voisins.

Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale qui va tenter d'identifier les auteurs des violences ainsi que les organisateurs de la soirée.

Dans un communiqué publié samedi après-midi, la préfecture de police a indiqué qu'au moins un des participants était positif au Covid-19 et invité l'ensemble des personnes présentes "à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test".

Share