La Russie (aussi) annonce un vaccin sûr… à 92%

Share

" L'utilisation du vaccin et les résultats des essais cliniques démontrent qu'il s'agit d'une solution efficace pour arrêter la propagation de l'infection à coronavirus".

Tandis que la toute première inscription d'un vaccin contre le COVID-19 a été effectuée en Russie le 11 août, certains experts ont demandé des précisions sur ces nouveaux développements. Ce mercredi 11 novembre, la Russie vient d'annoncer que son vaccin, le Spoutnik V, présente une efficacité de 92%.

Mais avant que le vaccin ne soit mis en vente dans ces zones, il doit subir des études précliniques et passer trois phases d'essais cliniques en Chine conformément à la législation chinoise.

Comme ses concurrents, c'est dans un communiqué que le Fonds souverain russe (RDIF) et l'institut de recherche Gamaleïa ont vanté l'efficacité du vaccin Spoutnik-V, actuellement en phase 3 d'essais cliniques randomisés en double aveugle - une démarche expérimentale utilisée dans plusieurs disciplines - auprès de 40.000 volontaires.

Le pharmacien américain Pfizer a annoncé cette semaine que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 90%, au-dessus de ce qui est exigé par les régulateurs américains, qui prédit une autorisation d'urgence rapide pour sa mise à disposition du public.

La Russie affirme que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 92 % quelques jours après la révélation de 90 % de Pfizer

" Dans l'analyse statistique, 20 cas confirmés de la maladie ont été inclus, dont la distribution (dans le groupe qui a été vacciné et dans celui qui a reçu le placebo), il a été établi que l'efficacité du vaccin Spoutnik V était de 92% ", ajoute la note.

Ce vaccin, à "vecteur viral", fonctionne par deux injections d'adénovirus (des virus très courants, notamment responsables des rhumes), auquel est ajoutée une fraction du Covid-19.

Entre les Américains et les russes, il n'y a que 2 points de pourcentage, mais c'est assez pour renverser la tendance du marché du vaccin.

Par ailleurs, en septembre, le vaccin a été administré pour la première fois à un groupe de volontaires des "zones rouges" des hôpitaux russes, lit-on dans le même communiqué.

Sur les 16 000 participants à l'essai de ce candidat vaccin développé par l'institut Gamaleya qui ont reçu deux doses de vaccin ou de placebo, 20 ont contracté le Covid-19, a déclaré le Fonds d'investissement direct russe (RDIF), qui s'occupe de son développement et de sa commercialisation à l'échelle mondiale.

Share