Les eaux radioactives de Fukushima seront déversées dans l'océan par le Japon

Share

Avant la fin octobre, le gouvernement nippon devra décider de rejeter dans l'océan les eaux issues des opérations de refroidissement des réacteurs endommagés de la centrale nucléaire de Fukushima, écrit Le Monde se référant à des médias japonais. Mais " nous ne pouvons pas reporter une décision (sur cette eau contaminée, ndlr), afin d'éviter que les travaux de démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi soient retardés". La Corée du Sud voisine, qui interdit toujours l'importation de fruits de mer de la région, a également déjà exprimé des inquiétudes concernant l'impact environnemental du rejet d'eau contaminée dans la mer.

Selon la Tokyo Electric Power, l'opérateur de la centrale endommagée, 1,23 million de tonnes d'eau contaminée est actuellement stocké dans des réservoirs sur le site de la centrale électrique, mais celui-ci manquera d'espace d'ici 2022. Il n'a donné aucun autre détail, y compris de calendrier.

Selon le journal Asahi, la préparation d'une telle opération devrait prendre environ deux ans, car l'eau irradiée doit être filtrée avant d'être diluée avec de l'eau de mer et finalement rejetée dans l'océan.

Tokyo Electric a déclaré prévoir d'éliminer toutes les particules radioactives de l'eau, à l'exception du tritium, un des isotopes de l'hydrogène difficile à séparer et considéré comme relativement inoffensif.

Infographie sur la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011
Infographie sur la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.- AFP

Depuis le tsunami de 2011, les réacteurs de l'usine de Fukushima sont refroidis à l'eau. Le rejet en mer "correspond aux normes en vigueur dans le monde", avait indiqué début 2020 le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

La semaine dernière, des représentants de l'industrie japonaise de la pêche ont exhorté le gouvernement à ne pas permettre le rejet d'eau contaminée de l'usine de Fukushima dans la mer, affirmant que cela annulerait des années de travail pour restaurer leur réputation.

Lors de la candidature de Tokyo pour accueillir les Jeux Olympiques en 2013, le Premier ministre de l'époque, Shinzo Abe, a déclaré aux membres du Comité International Olympique que l'installation de Fukushima était " sous contrôle ".

Les Jeux ont été reportés à 2021 en raison de la pandémie et certains événements devraient avoir lieu à près de 60 km de l'usine.

Share