Début de la campagne de vaccination contre la grippe

Share

Les pharmaciens sont-ils autorisés à délivrer actuellement le vaccin contre la grippe aux personnes qui ne sont pas considérées comme à risque?

Le 20 août, le directeur général de la Santé avait formulé les mêmes recommandations à l'ordre des pharmaciens.

Un appel essentiellement à destination des patients fragiles, mais aussi tourné vers les professionnels de santé, qui doivent " montrer l'exemple ".

Le but est d'inciter un maximum d'habitants à se faire vacciner pour éviter que les médecins et hôpitaux, déjà mobilisés par le Covid-19, ne soient débordés.

Cette année, le vaccin sera cédé dans les pharmacies à 126 dirhams.

Cette année, les autorités publiques ont prévu plus grand. Plus 30% à l'échelle nationale, et dans des proportions encore plus importantes à la pharmarcie Serrier, puisque selon Catherine Vautrin, "Monsieur Serrier a commandé deux fois plus de doses que l'an dernier". En somme, 3,6 millions de doses en plus, soit un total de 15,6 millions pour... La vaccination est le moyen de prévention le plus efficace et le plus sûr pour se protéger contre de nombreuses maladies infectieuses. Il existe toutefois une différence: la grippe se manifeste généralement par de la fatigue, de la fièvre, une toux sèche, mais s'accompagne rarement d'un essoufflement.

En prévision d'une demande accrue, le ministère de la Santé a commandé "30 % de doses de vaccins supplémentaires", par rapport aux 12 millions de doses consommées lors de la précédente campagne 2019-2020, en ayant recours à un approvisionnement continu auprès des laboratoires pharmaceutiques, peut-on lire dans le communiqué gouvernemental.

A ce titre, les médecins insulaires appellent les Corses à se faire vacciner massivement.

Un geste qui n'est pas un réflexe quand on est pas considéré comme une personne à risque mais qui cette année est essentiel selon le Dr Richard Chemla, médecin et adjoint au maire de Nice. Mais je ne peux pas refuser.

Un vaccin contre la grippe au Lehigh Valley Hospital, aux Etats-Unis, le 25 septembre. "Puisque nous avons toujours le spectre du Covid, si tout le monde peut se protéger de la grippe cet automne et cet hiver, cela protégera aussi le système de santé", avait expliqué Boris Johnson. "Je ne pense pas qu'on ai un problème de pénurie", assure de son côté le professeur Jean-Paul Vernant. Et d'ajouter: "A l'hôpital aussi, il y a nombre non négligeable de personnels qui ne se vaccinent pas contre la grippe". "À partir d'un certain âge, c'est bien de se faire vacciner".

Les autorités sanitaires veulent "couverture proche de 75%" pour la vaccination contre la grippe chez les personnes pour qui il est recommandé.

"Au cours de la saison 2019-2020, (...) les trois quarts des personnes admises en réanimation pour grippe sévère étaient éligibles à la vaccination car elles présentaient l'un des facteurs de risque (...)".

Afin de répandre le message, dans " ce contexte épidémique préoccupant", les professionnels de santé sont invités à porter un badge, remis au moment d'être vacciné.

Share