Le gouvernement approuve le malus au poids des véhicules — Automobile

Share

Le gouvernement a tranché: les véhicules les plus lourds seront bien pénalisés.

L'ONG, qui avait publié la semaine dernière un rapport estimant "incompatible" la croissance "fulgurante" du marché des SUV depuis dix ans avec le respect des engagements français de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a malgré tout regretté que cela ne concerne qu'une "niche" de SUV les plus lourds, et ainsi demandé aux députés d'appliquer un malus progressif à partir de 1.300 kg.

Selon Les Echos qui ont révélé l'information, un amendement du gouvernement au projet de loi de finances va instaurer une taxation pour les véhicules de plus de 1.800 kilos. Cette mesure, qui n'était pas soutenue par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, a fait l'objet d'un arbitrage de Matignon en faveur de la ministre, a confié l'entourage de celle-ci à l'AFP.

Le coût de cette nouvelle taxe n'est pas encore dévoilé, mais le gouvernement a renoncé au principe de taxe au poids, qui faisait également partie des recommandations citoyennes, de 10 euros par kilo au-delà du seuil de poids, considérant qu'elle affecterait sévèrement l'industrie automobile. Pour les véhicules hybrides, rien n'est encore défini clairement. Il s'agit d'un malus en fonction du poids des véhicules neufs. Sa présidente Isabelle Autissier a ainsi salué sur Franceinfo un "premier pas", tout en dénonçant l'impact "écrasant" des SUV sur le climat. WWF "se félicite quand même que pour la première fois on tienne compte du poids dans la question du bonus-malus", a-t-elle indiqué.

Ces carrosseries surélevées sur des roues de plus grand diamètre représentent désormais 38 % des ventes de voitures neuves en France et en Europe et l'engouement pour ces modèles à l'allure plus racée et sportive résiste aux critiques sur leur aérodynamique moins vertueuse que leurs cousines berlines. Mais les SUV sont pointés du doigt par les écologistes pour leur bilan CO2.

Si pour les écologistes, la mesure ne va pas assez loin, pour l'automobile, elle est déjà jugée trop handicapante.

La taxe liée au poids des véhicules va finalement être adoptée.

Share