Johann Zarco manquera les premiers essais libres — Moto GP

Share

Nous attendons le verdict du jury de commissaires sur le Red Bull Ring sur la collision entre Johann Zarco et Franco Morbidelli. Les deux hommes se retrouvant à terre, leurs motos lancées à pleine vitesse manquent de faucher au passage Maverick Vinales et Valentino Rossi, évitant heureusement de justesse une véritable catastrophe. "Ce n'était pas une manœuvre faite exprès", a-t-il affirmé, après s'être expliqué dimanche avec Rossi et Morbidelli. "C'est à moitié un assassin".

"Je suis un peu dégoûté de la tournure prise par ces événements, a répondu Zarco à L'Equipe". Sérieusement froissé après avoir été incapable d'éviter le vélo de Bastianini Allongé sur toute la piste lors de la course Moto2 du Grand Prix d'Autriche, le Malais a tout de même tenté de passer l'examen médical. "Au lieu de cela, deux balles sont arrivées ".

Auditionné hier sur le circuit de Spielberg par les commissaires Bill Cumbow, Freddie Spencer et Ralph Bohnhorst, Johann Zarco a été reconnu coupable de "conduite irresponsable". On a pris dix minutes, rien que tous les deux, pour se parler sincèrement de ce qui s'est passé et échanger nos pensées sur ça.

"Voilà ce qu'étaient mes pensées pendant la chute, mais c'est clair qu'après j'ai pu lever les yeux et voir les deux motos complètement en cube, c'était effrayant".

R: "Je sais que j'ai été très critiqué cette semaine mais j'étais aussi très occupé par mon opération du poignet". "Je suis vraiment impatient de débuter le week-end et de courir à nouveau".

Pour ce faire, le pilote Avintia s'est dirigé vers l'Italie.

Lui et Morbidelli s'étaient accrochés lors d'un freinage avant un virage en épingle. Oui, nos trajectoires se sont croisées.

Giacomo Agostini, 15 fois champion du monde, a également défendu le Français chez Corsedimoto. "D'après les images, je comprends que Zarco a vu une ouverture et est passé, comme tout pilote le ferait et le fait, sans trop se demander comment l'autre allait réagir". Si vous laissez une ouverture, vous devez vous attendre à une attaque. "Les pilotes ont toujours été agressifs et si vous voulez gagner, vous devez l'être ". L'affaire est remontée jusqu'à la Fédération Française de Motocyclisme, qui par la voix de son président Jacques Bolle, a tenu à soutenir le représentant tricolore!

Share