Un homme placé en garde à vue — Mort de Victorine

Share

Pour les parents de la jeune fille, l'autopsie avait "accrédité la thèse d'une mauvaise rencontre", avait alors confié aux médias l'avocate de la famille, Me Kelly Monteiro. Selon Le Dauphiné libéré et la chaîne BFM, le suspect aurait avoué les faits.

130 témoins ont été entendus et 662 personnes contactées lors de l'enquête de voisinage avant de parvenir à identifier l'auteur de ce crime.

Un homme a été interpellé par la gendarmerie de l'Isère dans le cadre de l'affaire du décès de la jeune Victorine, retrouvée morte le 28 septembre à Villefontaine, dans l'Isère. "On ne sait rien de plus pour le moment", a déclaré le père de Victorine au Dauphiné Libéré. Le parquet de Grenoble précise qu'une perquisition a été réalisée au domicile du suspect.

D'après BFM TV, l'homme aurait reconnu le meurtre de la jeune femme.

La jeune fille avait été portée disparue le samedi 26 septembre 2020, puis retrouvée morte le lundi. Placé en garde à vue, il aurait reconnu les faits, toujours selon nos confrères. C'est sur le trajet du retour, après un dernier coup de fil à sa famille, à 18h50, disant qu'elle "arrivait dans 20 minutes", à pied, qu'elle a disparu près d'un stade jouxtant une zone boisée. L'enquête, d'abord ouverte pour "disparition inquiétante", a évolué vers les chefs "d'enlèvement, séquestration et homicide volontaire". Recherchée depuis, son corps et ses affaires avaient été retrouvés dans un ruisseau le 28 septembre.

Quelques jours plus tard, l'autopsie montrait que Victorine était décédée par noyade avec "l'intervention d'un tiers".

Share