Rami dézingue Eyraud... sans le nommer — OM

Share

A l'occasion de la sortie de celui-ci, l'ancien défenseur central de l'OM a accordé un entretien au Figaro. "Les quatre plus belles rencontres en coach sont Pascal Plancque, Claude Puel, Unai Emery et Didier Deschamps". "Deschamps, au départ, j'avais du mal avec lui. Je ne pouvais pas l'encadrer, pire, je le haïssais, maintenant, je le remercie".

Des propos forts qu'il a tenus auprès du principal intéressé après le sacre obtenu en Russie. Quand on a gagné la Coupe du monde, je suis allé le voir pour m'excuser et lui dire: "Je ne vous blairais pas au début et aujourd'hui je vous comprends totalement". J'adore manger. Quand j'étais moyen c'est que j'avais deux ou trois kilos de trop [.] C'est dommage car quand je suis à 100 % physiquement, aucun attaquant au monde ne me fait peur. J'adore bosser, mais pas 24h/24, il faut aussi décompresser. Ce qui ne les a pas empêché de s'entendre pour atteindre le sommet en 2018. Avec un homme dans son viseur: "son ancien président, Jacques-Henri Eyraud". Il a eu l'habitude de travailler avec Mickey et Dingo (Eyraud a travaillé pour Disneyland Paris par le passé, ndlr) et il croit que c'est la même chose dans le monde du foot.

"Il m'a manqué de respect et les gens ne connaissent pas les vraies raisons de mon départ de l'OM". C'était un bon coach, on ne s'est pas aidés mutuellement lors de la deuxième saison à l'OM. "Après, je lui pardonne car j'ai fait le con, et lui aussi", a ajouté l'ancien Lillois. Je ne peux pas en parler, mais un jour, on saura la vérité, a-t-il tonné dans Le Figaro. " Il faut que j'arrête d'être rancunier car j'ai rencontré des personnes bien pires que lui (Rudi Garcia) durant ma carrière".

Inzaghi, son coach à Milan.

"Cette semaine-là, nous jouons le samedi". 'Dimanche repos, lundi entraînement.' Avec Garcia, on ne peut jamais rien prévoir.

Share