Les deux astronautes sont entrés dans la Station spatiale internationale — SpaceX

Share

États-Unis C'est un succès total et historique qui a été enregistré par la mission de SpaceX, la société du milliardaire Elon Musk. In fine, les responsables de la NASA ont donné le feu vert pour confier à SpaceX deux de ses astronautes.

"Nous nous préparons pour le lancement aujourd'hui", a tweeté Jim Bridenstine, patron de la Nasa, en ajoutant que le risque d'annulation en raison du mauvais temps restait de 50%.

Crew Dragon est une capsule comme Apollo, mais version XXIe siècle.

Si elle est certifiée sûre après le lancement de samedi, les Américains ne dépendront plus des Russes pour accéder à l'espace: depuis 2011, les Soyouz étaient les seuls taxis spatiaux disponibles.

Pour trois milliards de dollars, accordés depuis 2011 dans le cadre d'un contrat à prix fixe, SpaceX a promis à la NASA six allers-retours vers l'ISS, avec quatre astronautes à bord. Environ trois heures plus tard et après de nombreuses vérifications, l'écoutille a été ouverte, puis les deux meilleurs amis ont retrouvé les astronautes déjà présents à bord de l'ISS, leur compatriote américain Chris Cassidy et deux cosmonautes russes. La durée du séjour n'a pas été définie, mais Crew Dragon a une capacité maximale de 114 jours, soit 16 semaines.

" Nous étions effectivement en train de voler ou de chevaucher un dragon", s'est amusé l'astronaute de 49 ans.

"Le président américain a fait applaudir le fondateur de SpaceX, qui s'est montré très ému lors de la conférence ayant suivi le lancement". "J'ai du mal à croire que c'est arrivé". Il s'agit, selon lui, de la "première étape" vers la colonisation de Mars et d'une "vie multiplanétaire" au départ d'une base sur la Lune.

L'ex-start-up a battu Boeing, groupe lui aussi chargé par la NASA d'acheminer à l'avenir des astronautes vers l'ISS, mais dont la capsule Starliner a raté un vol d'essai à vide l'an dernier.

"Le décollage avait pourtant été confirmé à l'issue d'une réunion, tenue quelques heures avant la fin du compte à rebours".

La fusée construite près de Los Angeles avait finalement décollé sans problème dans un ciel largement bleu, à 15 h 22 (1922 GMT), sous les yeux de dizaines de milliers de personnes installées le long des plages de la zone.

Share