Nadal s'offre Djokovic et son 13e titre — Roland Garros

Share

Même Roger Federer, lauréat en 2009, n'y est pas parvenu puisque cette année-là Nadal avait été éliminé en 8es par le futur finaliste Robin Söderling.

L'Espagnol a triomphé à Roland-Garros entre 2005 et 2008, 2010 et 2014, et depuis 2017.

Y a-t-il un défi plus ultime dans le tennis? 999 succès décrochés sur le circuit!

Martina Navratilova avait réussi ce tour de force une fois en déclarant que "Roger Federer est le plus grand joueur de l'histoire mais Rafael Nadal est le". Ses adversaires pensent pouvoir lui faire mal, plus facilement, ici? J'ai vécu les moments les plus importants de ma carrière ici. Tout ce qui manque, c'est la meilleure finale sur terre battue contre Nadal pour compléter le tableau. Et un des éléments qui entre en ligne de compte dans la réflexion du Majorquin est le respect des consignes sanitaires mises en place par les autorités australiennes en vue de l'Open d'Australie, prévu en janvier prochain.

Mais Rafael Nadal n'avait alors que 23 ans.

Nadal, lui, n'a pas eu à puiser dans ses ressources physiques. Novak Djokovic n'avait lui que 22 ans, et ne tourmentait pas encore le Bâlois. Difficile, par contre, de contester à Rafael Nadal celui de meilleur joueur sur terre battue.

Alors que le " Taureau de Manacor " se détachait inexorablement vers un nouveau titre, Novak Djokovic a connu un bref sursaut dans la troisième manche. Roger Federer aura tout intérêt à être au sommet de sa forme en janvier à Mebourne, sa fenêtre de tir étant de plus en plus étroite.

À Roland Garros, Djokovic a perdu le premier set en quart de finale contre Pablo Carreno Busta, surmontant une blessure et scellant l'affaire en quatre sets pour réserver le choc à Stefanos Tsitsipas. Pour moi, la seule chose qui compte, c'est que je suis en train de jouer le tournoi le plus important de la saison pour moi, je suis en finale, et c'est ça qui m'occupe et me motive. Il doit désormais apprendre à partager. Pour combien de temps encore? Jamais le Serbe n'avait encaissé de 6-0 en finale de Grand Chelem. Au cours des 20 dernières années, cet exploit n'a été réservé qu'à cinq concurrents, dont les "big 3", Andy Murray et Andy Roddick.

Les conditions de jeu, telles que réduire l'impact de sa portance, ne servent pas non plus les objectifs de Nadal. L'Espagnol s'est baladé dans les deux premiers sets avant le réveil du Serbe, dans le troisième. Il n'avait repris la compétition qu'à la mi-septembre à Rome, où l'Argentin Diego Schwartzman l'avait stoppé dès son troisième match, en quarts de finale.

Malgré tout, et même si cela repose sur des considérations presque irrationnelles (le poids du lieu, son passé, son passé), j'ai encore de gros problèmes à parier contre Rafael Nadal. Et quoi qu'il arrive, cette finale sera historique. L'Espagnol n'a pas tremblé pour conclure au jeu suivant, sur un ace.

Share