La chaîne M6 interdite en Algérie — "Enquête exclusive"

Share

"Les autorités algériennes ont annoncé, ce lundi, l'interdiction de la chaine française de télévision " M6 " à opérer en Algérie après la diffusion dimanche soir d'un documentaire sur le " Hirak ".

En revanche, d'autres demandes d'autorisation présentées par Enquête exclusive en mars 2020, pour pouvoir filmer des séquences en plateaux depuis Oran, ont, elles, été refusées par les autorités algériennes et elles " n'ont donné lieu à aucun tournage en Algérie ", assure la chaîne.

M6 a affirmé dans un communiqué que son équipe a travaillé en Algérie avec " autorisation de tournage délivrée initialement en mai 2018 et prolongée plusieurs fois jusqu'en 2019".

Le gouvernement algérien accuse la chaîne d'avoir utilisé une fausse autorisation de tournage pour mettre en boîte le reportage, d'avoir utilisé des caméras cachées et d'avoir dénaturé les témoignages de trois jeunes Algériens. "Une infraction au demeurant sévèrement sanctionnée qui restera inscrite au compte indélébile de ses auteurs qui auront à répondre aux poursuites prévues par l'article 216 du Code pénal algérien pour "faux en écriture authentique ou publique" ", précise le ministère. Le ministère dénonce un reportage qui aurait volontairement terni l'image du pays et qui vise à "fissurer la confiance indéfectible entre le peuple algérien et ses institutions".

"Force est de constater qu'à l'approche de chaque rendez-vous électoral, crucial pour l'Algérie et son avenir, des médias français s'adonnent à la réalisation et la diffusion de reportages filmés et autres produits journalistiques, dans le vil but de tenter de démotiver le peuple algérien, notamment sa jeunesse", déplore la même source.

"Les autorités algériennes fustigent dans ce sens des " témoignages insipides", des " clichés les plus réducteurs " et " une somme d'anecdotes sans profondeur ".

Ensuite, Nardjes qui, elle, a décidé de vivre à l'occidentale dans un pays jugé +ultraconservateur+. Enquête Exclusive suivait en effet une youtubeuse, une danseuse et comédienne et un jeune homme engagé en politique pour que l'Algérie devienne un état islamique.

La ministère a fait savoir, à ce propos, que "les principaux concernés ont pris contact avec le Conseil supérieur de l'audiovisuel français (CSA) et ont saisi les services de l'ambassade de France en Algérie, afin de porter plainte pour avoir été manipulés, hors de tout professionnalisme, de toute déontologie et de toute morale".

Ce dimanche, Noor, apparue dans le magazine de la Six s'est également exprimée via les réseaux sociaux.

Share