Ouragan en Grèce: deux morts et un disparu après des pluies torrentielles

Share

"Les arbres tombent partout", a déclaré de son côté la préfète des îles ioniennes, Rodi Kratsa.

Un bateau transportant 55 migrants avait envoyé un message de détresse vendredi au large des côtes du Sud du Péloponnèse, mais les garde-côtes grecs n'avaient pas pu le secourir.

Ianos est attendu dans la péninsule du Péloponnèse plus tard dans la journée.

Ianos, avec ses pluies diluviennes et ses vents particulièrement violents, proches de la force d'un ouragan, est ce que l'on appelle un "médicane", contraction de "mediterranean hurricane", ou "ouragan méditerranéen" en français. "Pour la première fois, nous ne sommes pas en mesure d'envoyer de vaisseau pour l'aider", ont ajouté les garde-côtes. Mais d'autres bateaux se trouvant à proximité ont été prévenus.

L'ouragan Ianos a frappé l'ouest de la Grèce avec une forte intensité pendant plusieurs heures, avant de commencer à se déplacer vers le sud.

Deux vols Ryanair qui devaient atterrir sur l'île de Céphalonie ont dû être déroutés vers Athènes, et les liaisons maritimes pour et vers l'île ont été interrompues.

Les 778 demandeurs d'asile des camps d'Elaionas, Malakasa et Schisto doivent être transférés dans une salle de conférence d'Athènes, tandis que 28 mineurs du camp de Skaramanas seront temporairement relogés dans un hôtel, précise vendredi un communiqué du ministère.

Un bateau de plaisance suisse amarré à Ithaque a été emporté par les vagues, mais ses deux passagers ont pu regagner la côte, selon l'agence ANA.

Il y a deux ans, en septembre 2018, un autre "cyclone méditerranéen" de ce genre - dit "médicane" - baptisé Xenophon, avait fait deux morts en Grèce, touchant surtout l'île d'Eubée, près d'Athènes. Un autre bateau a coulé dans le port de Zante, mais ses passagers - belges - sont sains et saufs.

Nous sommes plus habitués à observer ce type de phénomène aux Antilles, dans le golfe du Mexique ou aux États-Unis, où la saison des ouragans est fait actuellement des dégâts.

"Les cyclones ou ouragans de Méditerranée ont des caractéristiques tropicales comme ceux de l'Atlantique, mais ils ont souvent un plus petit volume et sont moins intenses", explique Kostas Lagouvardos, directeur de recherches à l'Observatoire d'Athènes.

Share