" "Oracle devient " partenaire technique " de TikTok US, Microsoft abandonne

Share

" De nombreuses options restent sur la table (.) et la vente reste une possibilité, ont déclaré des sources proches du dossier", écrivait le quotidien économique mercredi. Le propriétaire chinois du réseau social a rejeté la proposition de Microsoft, pour laquelle ce dernier se disait pourtant " convaincu [qu'elle] aurait été bonne pour les utilisateurs de TikTok, tout en protégeant les intérêts de sécurité nationale [des États-Unis] ". L'hôte de la maison Blanche avait, lui, exigé par décret une vente des opérations américaines de TikTok, plateforme de vidéos courtes. M. Trump a pour sa part évoqué la date du 15 septembre.

" Cette collecte de données menace de permettre au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains - ce qui pourrait permettre à la Chine de localiser les employés et les entrepreneurs fédéraux, de constituer des dossiers d'informations personnelles à des fins de chantage et de mener des activités d'espionnage".

TikTok conteste la mesure américaine et a porté plainte contre le gouvernement américain.

"Nous allons examiner cela au comité Cfius (des investissements étrangers aux États-Unis, ndlr) cette semaine, puis nous ferons une recommandation au président et l'examinerons avec lui", a indiqué Steven Mnuchin.

Steven Mnuchin s'est refusé à " entrer dans les détails de la négociation", martelant que la condition sine qua non était la préservation de la sécurité nationale. Des négociations sont en cours, notamment avec des groupes informatiques comme Microsoft et Oracle.

La cotation du titre Oracle a été suspendue peu après l'ouverture de la Bourse à New York.

"ByteDance nous a fait savoir aujourd'hui qu'ils ne vendraient pas les opérations américaines de TikTok à Microsoft".

Elle aurait joint ses forces à celles de Walmart, dans le cadre d'une offre conjointe pour les opérations de la compagnie chinoise aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Fin aoû, t le ministère chinois du Commerce a en effet amendé - pour la première fois depuis 2008 - sa liste de technologies soumises à des restrictions ou interdictions d'exportation.

ByteDance avait dans la foulée fait savoir qu'il " respecterait strictement " les nouvelles règles de Pékin, c'est-à-dire l'obtention d'une licence d'exportation auprès des autorités.

En août, l'application, plébiscitée par les adolescents, a dépassé les 2 milliards de téléchargements dans le monde et revendique une présence dans plus de 200 pays.

Share