Considéré comme le père du reggae, Toots Hibbert est mort

Share

Le musicien jamaïcain Frederick Nathaniel Hibbert, dit " Toots ", est mort vendredi 11 septembre à Kingston à l'âge de 77 ans, a annoncé sa famille.

Ce chanteur est le leader du groupe de reggae Toots & The Maytals. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, ses proches ont indiqué qu'il était "mort paisiblement, entouré de sa famille, dans un hôpital de Kingston, en Jamaïque". "Son esprit est avec nous, sa musique nous remplit d'énergie et je ne l'oublierai jamais", a-t-il tweeté. "Il avait une voix tellement puissante, et sur scène il donnait toujours toute son énergie. Une grande perte pour le monde de la musique", selon le musicien Mick Jagger. Véritable homme-orchestre, il pouvait jouer de tous les instruments utilisés dans son groupe.

Né en Jamaïque en 1942 dans une famille d'adventistes du 7e jour, Frederick Hibbert avait grandi en chantant le gospel à l'église.

On pense que le single Do the Reggay du groupe en 1968 a été la première chanson à utiliser le mot "reggae".

"Quand une fille n'était pas très jolie ou qu'elle n'était pas très bien habillée, on avait l'habitude de dire qu'elle était 'streggay'".

Du ska, au rocksteady en passant par le reggae, le soulman de Kingston fut l'auteur de titres fondateurs comme 54-46 That's My Number, Monkey Man (qui sera repris par les Specials), Funky Kingston, Pressure Drop (repris par The Clash), Reggae Got Soul, ou encore Pass The Pipe. "J'aurais peut-être pu l'appeler 'streggay' si j'avais réfléchi plus longtemps".

Le groupe gagne en popularité et multiplie les tournées, après avoir signé un contrat chez Island Records en 1975, le label de Chris Blackwell.

Share