Netanyahou célèbre, les Palestiniens fustigent l'accord entre Israël et Bahreïn

Share

Le président américain Donald Trump accueillera le 15 septembre à la Maison Blanche une cérémonie de signature de l'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis, a indiqué mardi à l'AFP un responsable américain.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sera présent, selon un communiqué de son bureau.

L'accord entre Tel Aviv et Abou Dhabi sera un " traité de paix " avec le même statut juridique et diplomatique que les accords de paix qu'Israël a précédemment signés avec l'Égypte et la Jordanie, fait savoir savoir le site d'information Axios. "Cet accord s'ajoute à la paix historique avec les Émirats arabes unis", a ainsi déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dans un communiqué en hébreu. "Citoyens d'Israël, je suis ému de vous informer que ce soir, nous parviendrons à un autre accord de paix avec un autre pays arabe, Bahreïn".

Qui sera le prochain pays arabe à établir des relations diplomatiques avec Tel-Aviv? Et il y en aura d'autres.

L'Autorité palestinienne et le mouvement islamiste Hamas ont pour leur part immédiatement fustigé cette annonce. "L'accord entre Bahreïn et Israël est un coup de poignard dans le dos de la cause palestinienne et du peuple palestinien", a déclaré Ahmad Majdalani, ministre des Affaires sociales de l'Autorité palestinienne. "L'ouverture d'un dialogue direct et de liens entre ces deux sociétés dynamiques et ces économies avancées, poursuivra la transformation positive du Moyen-Orient et accroîtra la stabilité, la sécurité et la prospérité dans la région", peut-on lire dans le communiqué.

"Je suis conscient que beaucoup d'Arabes estiment que les Emirats Arabes Unis ont " trahi " le peuple Palestinien en ayant signé un Accord de Paix avec Israël, ce sont leur interprétation des choses".

Il avait reçu l'autorisation de survoler l'Arabie saoudite bien que Ryad n'ait pas de relations avec l'Etat hébreu. Par le passé, la résolution du conflit israélo-palestinien était considérée comme une condition sine qua non pour une normalisation des relations entre Israël et le reste du monde arabe. Les deux émissaires avaient pour objectif de convaincre leurs interlocuteurs, notamment à Riyad, Manama et Maskat de normaliser leurs relations avec Israël.

Share