Le Covid reconnu comme maladie professionnelle pour les soignants — Epidémie

Share

Jeudi 10 septembre, dans la soirée, le ministère de la Santé a annoncé que le décret visant à reconnaître le Covid-19 comme maladie professionnelle, sera publié "dans les prochaines heures, les prochains jours".

"Une tromperie sur la marchandise", a lancé Catherine Pinchaut (CFDT).

Les services du ministre de la Santé, Olivier Véran, ont confié auprès de l'Agence France Presse que la Covid-19 sera reconnue comme maladie professionnelle pour les soignants gravement atteints par le coronavirus.

Dans le cas d'une infection au Covid-19, la reconnaissance sera automatique pour les soignants, hospitaliers et de ville, et pour les intervenants auprès des personnes vulnérables, à domicile ou en Ehpad, mais à une condition: ils devront avoir contracté une forme sévère de la maladie, en d'autres termes avoir eu besoin d'oxygénothérapie. En cas d'incapacité, le patient peut toucher une rente viagère, et en cas de décès, la famille peut percevoir une rente. Dernière étape: une fois la maladie reconnue comme maladie professionnelle, un médecin conseil fixera le montant de l'indemnisation.

Et "des gens qui ont risqué leur vie pour que le pays continue de tourner, il y en a plein, il n'y a pas seulement les soignants", ajoute-t-il. Ce comité, composé d'un médecin conseil de la Caisse d'assurance maladie et d'un praticien hospitalier ou d'un médecin du travail, fera une évaluation du cas pour déterminer s'il existe bien un lien entre la maladie et le travail. Une enquête pourra avoir lieu sur le lieu de travail du malade.

Quant aux non-soignants n'ayant pas reçu un apport d'oxygène, avant de pouvoir présenter leur cas devant le comité, ils devront d'abord passer par un médecin conseil de la caisse d'assurance maladie qui définira si leur pathologie présente bien une certaine forme de gravité.

Les non-soignants, de même que les soignants qui ont contracté le virus mais n'ont pas eu besoin d'oxygénothérapie, ne bénéficient pas du même dispositif.

Share