Gilets jaunes : rentrée nationale et manifestation à Bordeaux ce samedi

Share

Après une pause pendant l'été, les gilets jaunes et leurs colères font leur retour, samedi, dans les rues pour une série d'actions et de manifestations à Paris et dans plusieurs autres villes.

Les Gilets jaunes visent la plus grande avenue de Paris et n'en démordent pas.

Sérieusement blessé à un œil dans une échauffourée avec les forces de l'ordre en 2019, Jérôme Rodrigues à publié ces derniers jours une vidéo sur les réseaux sociaux, où il accuse les policiers d'être une "bande de nazis". Aux revendications initiales, sont d'ailleurs venues se greffer la dénonciation d'une "dictature sanitaire" et celle de l'obligation du port du masque. Une "convergence des luttes" entre Gilets jaunes et anti-masques commence en effet à se mettre en place sur les réseaux sociaux. Il a fait savoir sur Twitter qu'il se rendrait samedi sur un rond-point près de Brest "pour boire un canon avec (ses) amis". Le désormais candidat à la présidentielle de 2022 devait à l'origine manifester à Paris avec Jérôme Rodrigues mais a finalement changé ses plans: "Je ne peux pas défiler aux côtés d'un mec qui traite la police de nazis, a-t-il expliqué". Le but: donner une nouvelle impulsion au mouvement. "Au vu des risques de troubles à l'ordre public ", le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a interdit " tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement " dans plusieurs secteurs de la capitale.

A Toulouse (sud-ouest), qui a été un des bastions du mouvement dans le pays, la manifestation a été interdite par les autorités locales notamment en raison "des taux élevés de propagation de la Covid-19".

De source policière, 4000 à 5000 manifestants sont attendus à Paris, dont 1000 personnes potentiellement violentes. A partir d'aujourd'hui, l'usage du lanceur de balle de défense (LBD) sera strictement encadré, et les grenades à main de désencerclement (GMD) remplacées par un nouveau modèle, réputé moins dangereux.

Share