Wall Street rebondit, la tech reprend des couleurs

Share

Wall Street a clôturé en repli mardi pour la troisième séance consécutive dans un marché où le recul des géants de la technologie tourne à la correction tandis que les nouvelles inquiétudes sur le Brexit ont fait apparaître de nouvelles craintes.

La Bourse de New York est repartie de l'avant mercredi après trois séances de baisse, profitant de la bonne santé des grandes valeurs technologiques, qui étaient à la peine depuis la fin de la semaine dernière.

A la cloche, l'indice Dow Jones cède 632,42 points, sot 2,25%, à 27.500,89 pts.

"Bien qu'il y ait encore de la rotation aujourd'hui, les pertes sont bien plus généralisées et touchent certains secteurs axés sur la reprise économique", souligne Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

Sur le S&P, les onze indices majeurs sont tous en recul, la palme revenant aux secteurs des technologies et de l'énergie. La veille, l'action Apple avait de nouveau perdu 6,73%, jusqu'à 112,82 dollars. "Ils s'inquiètent d'une reprise terne", déclare Ablin.

Tesla, pour sa part, a chuté de plus de 21%, sa plus forte baisse depuis son entrée en bourse il y a dix ans. Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme, qui a connu une forte hausse à Wall Street ces derniers mois, a beaucoup souffert de sa non-admission au prestigieux S&P 500 vendredi.

Les Etats-Unis ont accusé mardi la Chine de "menacer" et "harceler" les journalistes étrangers après la décision de Pékin de geler les accréditations de médias américains.

Les investisseurs ont également suivi les discussions au Congrès sur les nouvelles mesures d'aide économique mardi, mais les différences restent fortes entre républicains et démocrates.

Le cours de Tesla a aussi pâti de l'annonce mardi d'un partenariat stratégique entre General Motors et le fabricant de camions électriques et à hydrogène Nikola, qui va l'aider à produire son pick-up Badger, en échange d'une participation de 11 %.

Parmi les progressions les plus fulgurantes, le logiciel de visioconférence Zoom a grimpé de 11,05%, Tesla a regagné 10,92% et le spécialiste des cartes et puces graphiques Nvidia est monté de 6,73%. L'avionneur, déjà frappé par la crise du 737 MAX et la pandémie, a confirmé mardi avoir détecté un nouveau défaut de fabrication sur son long-courrier 787 Dreamliner, ce qui devrait en retarder la livraison.

La start-up américaine de substituts de viande Beyond Meat a progressé de 6,87% après avoir annoncé mardi qu'elle produirait ses faux steaks, saucisses et pépites directement en Chine, où le groupe souhaite se développer.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,6788% vers 21H00 GMT, contre 0,7180% vendredi soir.

Share