Rapprochement Veolia-Suez : Suez serait sous-évalué, selon Engie

Share

Le patron de Suez alerte sur les problèmes de concurrence que poserait le nouvel ensemble en dehors de France: " Au Maroc, Veolia et Suez se partagent les plus grandes villes.

L'annonce est tombée la semaine dernière, le 30 août: le groupe Véolia souhaite racheter son concurrent Suez, en reprenant dans un premier temps 30 % des parts détenues par Engie, premier pas vers une OPA sur le reste des actions. Il affirme que lui et le patron de Veolia, Antoine Frérot, ont "trop de divergences sur l'avenir des deux groupes". Il a toutefois souligné les opportunités de ce possible rapprochement mais a tenu à préciser que cela pouvait se faire sans le consentement des équipes de Suez: il faut "une offre inclusive dans laquelle les équipes de Suez se sentent parties prenantes parce que sinon ça ne marche pas (.) il y a un énorme chemin à parcourir sur ce sujet et il faut le faire rapidement ".

"L'objectif de Veolia est de démanteler Suez en se délestant de l'activité eau en France au profit d'un fonds d'investissement (Meridiam)", font valoir les syndicats. "On a commencé à digérer, mais au départ, on l'a bien pris dans la gueule", reconnaissait lundi Franck Reinhold, secrétaire CGT du comité d'entreprise européen de Suez, quelques heures avant la première riposte sociale contre ce projet.

"Nous avons en France deux champions mondiaux, et l'on risque de finir avec un seul acteur, affaibli". "Ce qui compte c'est l'innovation, l'agilité pas la taille!". Lors des nouveaux appels d'offres, les clients n'auront plus le choix.

Sur le fond du projet, le président d'Engie a aussi estimé qu'il devait être revu, soit par Veolia, soit via un projet alternatif apporté par la direction de Suez. Cependant, vous n'avez ignoré ni le projet d'Engie de vendre sa participation dans Suez, ni la volonté de Veolia de prendre le contrôle du groupe.

Dans une interview au Parisien, Thierry Déau, le fondateur et PDG de Meridiam, assure qu'en cas de rachat d'Eau France, il n'y aura pas d'augmentation du prix de l'eau.

Prié de dire si l'offre de Veolia était suffisante, Bruno Le Maire a répondu: "toute offre peut toujours être améliorée".

Share