Incendie dans le camp de Moria, les migrants sauvés par les pompiers

Share

Les ONG dénoncent le surpeuplement et le manque d'hygiène du camp.

Plusieurs feux se sont déclenchés ce mercredi au petit matin dans le camp de migrants de Moria, sur l'île grecque de Lesbos.

Un incendie a ravagé le camp de Moria, sur l'île de Lesbos. Ils précisent que pour l'instant "il n'y a pas de victimes, mais quelques blessés légers avec des problèmes respiratoires dus à la fumée". D'après un photographe sur place, "la quasi-totalité du camp est en feu, aussi bien à l'intérieur que les tentes qui se trouvent à l'extérieur dans l'oliveraie".

Le camp a brûlé à 99 %

. D'autres se sont abrités dans les collines environnant le camp.

Selon les pompiers, "des feux épars dans la prairie autour du camp mais aussi à l'intérieur de la structure" mobilisent 25 pompiers et 10 véhicules pour évacuer le camp le plus sordide d'Europe, qui héberge actuellement près de 12.700 demandeurs d'asile, quatre fois sa capacité d'accueil.

"L'île de Lesbos est déclarée en état d'urgence " a affirmé à la télévision le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas. "De nombreux foyers se sont déclarés dans le camp dans la nuit de mardi à mercredi (.) Les incidents à Moria ont".

"Il n'y a plus de Moria, il a été détruit", a déclaré le vice-gouverneur régional Aris Hatzikomninos à ERT, ajoutant que des renforts de la force anti-émeutes ont été dépêchés sur place.

Incendie éteint sur un pétrolier près du Sri Lanka nappe de diesel d'un
Monde Incendie éteint sur un pétrolier près du Sri Lanka nappe de diesel d'un km Politique Présidence du groupe LREM: qui sont les candidats en lice

D'après des médias, l'incendie aurait été déclenché par des migrants qui se sont rebellés alors qu'ils devaient être placés en isolement pour éviter la propagation du coronavirus dans le camp surpeuplé. Plus de 3.000 tentes, des milliers de conteneurs, des bureaux de l'administration et une clinique au sein du camp ont été brûlés. "Certains témoignages rapportent que des locaux bloquent le passage (des réfugiés) dans le village voisin", ajoute aussi l'association.

Mardi soir, "vers 23H00 (20H00 GMT), de multiples feux se sont déclarés dans le camp et les flammes nous ont entouré très vite, c'était une opération très difficile", a indiqué Konstantinos Théofilopoulos, commandant des pompiers.

"La zone paie le prix de l'indifférence et de l'abandon", poursuit l'association des habitants qui appelle les autorités à agir rapidement pour trouver une solution pour les demandeurs d'asile qui se retrouvent sans abri.

Les organisations à l'origine de cette action (Seebrücke, Sea-Watch, Campact et #LeaveNoOneBehind) précisent que ces chaises symbolisent les personnes qui vivent dans des conditions sanitaires catastrophiques dans le principal camp de migrants en Grèce. Les migrants étaient soumis à de strictes mesures de circulation depuis le 21 mars, et l'inquiétude s'est accrue avec l'annonce la semaine dernière du premier cas de Covid-19, un Somalien de 40 ans testé positif. L'incendie s'est déclaré quelques heures après que les autorités ont annoncé que 35 personnes avaient été testées positives au Covid-19.

Avec l'incendie, "tout le monde s'est dispersé et les cas positifs se sont mélangés aux autres désormais", s'inquiète mercredi matin une source policière à Lesbos.

Un responsable policier a déclaré que les migrants avaient été mis en sécurité.

Share