Frérot convaincu de la réussite de l'offre de Veolia sur Suez

Share

Pour le PDG de Veolia, Antoine Frérot, " cette opportunité historique permettra de construire le grand champion mondial français de la transformation écologique, tout en accélérant le développement international et en renforçant la capacité d'innovation du nouvel ensemble.

Le PDG de Veolia a également fait valoir que les marchés de Veolia et Suez étaient fortement complémentaires et il a souligné que le groupe comptait maintenir son radio dette/Ebitda sous le seuil de 3.

"Nous pensons qu'Engie est susceptible d'accepter l'offre (.) Selon nous, la logique stratégique d'une union entre Veolia et Suez est très forte et créerait un leader mondial incontesté des services environnementaux à un moment où la transformation écologique s'accélère", ont écrit les analystes de JPMorgan dans une note. Suez, qui avait présenté en octobre un plan stratégique visant à détrôner son rival de sa place de numéro un, a pris "acte", dans un communiqué séparé. "Engie privilégiera la solution la plus attractive pour ses actionnaires, dans le respect des parties prenantes, et après prise en considération de la qualité du projet industriel ", a précisé le groupe. "Le géant de l'énergie avait annoncé en juillet sa volonté de recentrer son activité, en cédant des actifs jugés non stratégiques". Concernant Suez, je dirais que tout est ouvert " concernant la participation dans l'entreprise, avait alors déclaré le président du conseil d'administration d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu. La réunion de Veolia, déjà numéro un mondial du secteur, et Suez, numéro deux, fait l'objet de spéculations régulières.

Veolia a néanmoins identifié d'éventuels problèmes de concurrence et a annoncé un accord avec le groupe français de gestion d'infrastructures Meridiam pour lui céder les activités Eau France de Suez, pour un montant "confidentiel". "Ce projet s'inscrit dans une approche amicale, tant nous partageons avec Suez les mêmes métiers, la même culture et les mêmes valeurs", a-t-il assuré. Concernant d'éventuels contacts avec Engie, "nous avons juste répondu à cette sollicitation indirecte (exprimée en juillet, ndlr). Nous en sommes là, pas plus, pas moins", a dit M. Frérot.

Share