Faut-il rendre le masque gratuit à l'école — Coronavirus

Share

"L'éducation est plus importante que jamais" a assuré le ministre.

Le texte portera sur trois points, et tout d'abord la prise en charge des masques par la puissance publique, "à savoir nos impôts, il n'y a aucun cadeau ". Jean-Michel Blanquer précise dans ce message que "la distanciation physique doit être recherchée mais n'est pas obligatoire quand elle n'est pas matériellement possible". Cette visite intervient avant une rentrée scolaire, qui inquiète des syndicats enseignants alors que les cas de Covid-19 repartent à la hausse. La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, avait déjà regretté que le gouvernement n'ait pas prévu de masques pour les élèves, au lendemain de l'annonce de M. Blanquer.

Alors que le masque va être obligatoire au collège et au lycée, "il n'y a pas de défaillance de l'Etat", a affirmé le chef du gouvernement, critiqué par plusieurs opposants. Elle ne sera pas décalée et le masque sera obligatoire dans les lieux clos. Cette décision est renvoyée à une "concertation locale".

"C'est le rôle du ministère de l'Éducation nationale de s'assurer d'une distribution gratuite des masques dans les écoles et dans les collèges, ça nous semble indispensable et nécessaire", a insisté mardi sur franceinfo le patron des députés LR Damien Abad.

" Moi ça m'énerve, à chaque fois il me tombe du nez et les profs me disent de le remettre", a dit un autre élève, qui avait coincé son masque sous ses lunettes pour répondre à M. Attal.

Sur Twitter, le Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES-FSU) s'insurge: "La sécurité des élèves ne peut dépendre des moyens financiers des familles!", avant de réclamer "que l'Education nationale fournisse les masques gratuitement à tous les élèves et tous les personnels sous sa responsabilité".

Ce 20 août, le ministre de l'Éducation nationale français, Jean-Michel Blanquer, a exclu tout report de la rentrée scolaire en France qui devrait avoir lieu dès le 1er septembre. Dans ce contexte, de nombreuses associations de parents d'élèves réclament la mise à disposition gratuite de masques pour les enfants de plus de 11 ans. Mais, "les avis scientifiques recueillis jusqu'à présent ne vont pas jusque-là", rappelait-il. Ainsi, lorsqu'un cas de coronavirus est détectée dans un établissement, "On fait immédiatement des tests sur la classe et sur l'école, et sur tous ceux qui peuvent être concernés, et on remonte la chaîne de contamination pour prendre les mesures d'isolement", raconte-t-il.

Le ministre le confirme: "les cantines ont vocation à être ouvertes" dès la rentrée. "Des heures de cours sont enregistrées, l'enseignement à distance est prêt" garantit Jean-Michel Blanquer.

Share