Poutine annonce la découverte du premier vaccin contre le coronavirus

Share

Plus d'un milliard de doses ont déjà été précommandées par 20 pays étrangers, a annoncé la Russie, sans préciser lesquels. Ensuite, le produit devrait être accessible à la population russe dès le 1er janvier 2021.

Ce vaccin à vecteur viral, utilise comme support un autre virus qui a été transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Cette technique n'est pas employée uniquement par les Russes, mais également par d'autres équipes de recherche, comme par exemple celle de l'université d'Oxford.

Actuellement, 26 candidats vaccins sont au stade des essais cliniques (testés chez l'être humain), et 139 au stade de l'évaluation pré-clinique, selon des données de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).Quatre d'entre-eux seraient parvenus à la phase III des essais cliniques, soit la dernière étape avant l'homologation. Maintenant, Moderna et Pfizer (qui s'est associé à la société de biotechnologie allemande BioNTech pour développer un vaccin COVID - 19) ont annoncé que ils incluront un nombre limité de volontaires séropositifs dans la phase finale des essais.

Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé a précisé mardi que l'OMS discute avec les autorités russes en vue d'une éventuelle "préqualification" du vaccin russe, ce qui signifierait qu'il satisfait aux normes de qualité, d'innocuité et d'efficacité qu'elle a définies, "des procédés rigoureux".

Jusqu'ici, la Russie n'a pas publié d'étude détaillée des résultats de ses essais permettant d'établir l'efficacité des produits qu'elle dit avoir développé. Le ministère de la Santé a cependant affirmé que la double inoculation " permettait de former une immunité longue", estimant qu'elle pouvait durer deux ans. " La troisième phase des expériences va commencé dès le mercredi 12 août 2020".

La production industrielle du vaccin est prévue pour septembre.

La vice-première ministre responsable des questions de Santé, Tatiana Golikova a dit espérer commencer dans les semaines à venir la vaccination des personnels médicaux.

Ce vaccin, baptisé "Sputnik V", est basé sur un adénovirus modifié.

Le premier vaccin contre le Covid-19 serait enfin sur le marché.

Début août, lorsque la Russie annonçait qu'elle touchait au but, l'OMS fut quelque peu surprise.

"Je sais que le travail sur les vaccins de ce type en Russie se poursuit dans d'autres institutions, je souhaite à tous les spécialistes du succès, nous devrions être reconnaissants à ceux qui ont fait ce premier pas très important pour la Russie et dans le monde ", a relevé le chef d'État. Selon elle, le produit n'aurait pas fait l'objet de tests suffisants, rapporte le site d'information Meduza.

Share