" Un début de rebond de l'épidémie " en Île-de-France — Coronavirus

Share

Pour le directeur de l'ARS, une prise de conscience collective est essentielle afin d'éviter un début de deuxième vague.

"La tendance n'est pas bonne" quant à la situation épidémiologique en Île-de-France, a annoncé le 9 août au micro de Franceinfo Nicolas Peju, directeur général de l'Agence régionale de santé Île-de-France (ARS). Ainsi, il indique: " Nous avons une tendance qui n'est pas bonne et qui doit nécessiter même actuellement, au coeur du mois d'août, une forte mobilisation pour renforcer toutes les mesures de prévention.

La France est-elle prête pour une deuxième vague de Covid-19? Pour Nicolas Peju, directeur général adjoint de l'Agence régionale de Santé Ile-de-France, "il faut vraiment une prise de conscience collective".

" Nous sommes dans un début de rebond épidémique".

En cause? Depuis mi-juillet, le nombre de contaminations n'a cessé d'augmenter en Ile-de-France.

En effet, le nombre de cas positifs dépistés quotidiennement sur l'ensemble de la région a presque doublé de la mi-mai à fin juillet.

" Depuis la semaine dernière, nous constatons en moyenne autour de 400 cas positifs par jour en région Ile-de-France et même plus de 500 ces derniers jours".

Autre indicateur du rebond épidémique: le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de cas rapporté à sa population, est reparti à la hausse. Un résultat très proche du seuil d'alerte, fixé à 50, et qui dépasse très largement le 10 de la vigilance. Des mesures ciblées, des mesures qu'il faudra adapter bien évidemment dans les jours et les semaines qui viennent. "Si on ne veut pas qu'il se transforme en début de deuxième vague, il faut impérativement cette prise de conscience pour renforcer toutes les mesures de prévention et inverser cette tendance dans les jours et dans les semaines qui viennent", a ajouté Nicolas Péju. Le nombre des patients du Covid-19 en réanimation a légèrement augmenté avec 396 malades, soit 13 de plus que vendredi.

Share