Nouvelle révélation choc sur les enfants — Coronavirus

Share

Autrement dit, ils seraient particulièrement contagieux.

Elle va d'ailleurs à l'encontre du constat qui émerge à partir des preuves dites " épidémiologiques", qui se basent sur la recherche et le traçage des contacts des personnes contaminées, provenant de plusieurs pays.

En Corée du Sud, il y a quelques semaines, une étude de ce type indiquait au contraire que les enfants de moins de neuf ans sont ceux qui semblent le moins transmettre le virus dans leur foyer. Dans les faits, et de manière globale, les enfants et jeunes adolescents sont proportionnellement peu testés positifs au coronavirus par rapport aux autres tranches d'âge: une situation qui est due au fait qu'ils sont majoritairement asymptomatiques, et que la fermeture précoces des écoles les a mieux protégés du virus que le reste de la population. Ils souffraient tous d'une forme légère à modérée de la maladie Covid-19, une semaine après l'apparition de leurs premiers symptômes.

Ils ont ensuite réparti les sujets en trois groupes d'âge: les enfants de moins de 5 ans, les enfants de 5 à 17 ans et les adultes de 18 à 65 ans.

Bien qu'une étude ait constaté la présence du coronavirus de 10 à 100 fois plus élevée dans le nez de jeunes enfants infectés, on ne peut conclure qu'ils sont nécessairement de plus grands vecteurs de la maladie, prévient un expert québécois.

Repérée par Sciences et Avenir, l'étude ne précise toutefois pas si ces enfants contaminent davantage que d'autres patients plus âgés atteints du virus. "Par conséquent, les jeunes enfants peuvent potentiellement être d'importants facteurs de contagion du SARS-CoV-2 dans la population", selon les scientifiques.

"Les comportements habituels des jeunes enfants et les endroits clos dans les écoles et les garderies posent la question d'une propagation du SARS-CoV-2 dans cette population à mesure que les mesures sanitaires s'assouplissent", ont-ils conclu.

En revanche, les autorités jugent toujours que les jeunes enfants ne transmettent pas le virus.

- En France les préfets pourront désormais décider par arrêté d'étendre l'obligation de port du masque aux lieux publics ouverts afin de limiter la circulation du coronavirus, a annoncé vendredi sur Twitter le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Share