"Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué

Share

BLACK IS KING " (Le Noir est Roi), en collaboration avec DISNEY, ce film est en réalité un album visuel qui s'inspire de son précèdent Album " Le Lion King: the Gift " et du film le Roi Lion dans lequel Beyoncé prêtait sa voix au personnage de Nala.

Dans Black Is King, qui a fait ses débuts vendredi sur Disney +, Beyonce continue de creuser profondément dans ses racines et de partager sa découverte avec le monde, comme elle l'a fait dans Lemonade. Loué pour sa célébration de la culture noire, il est aussi critiqué pour sa vision distanciée de l'Afrique.

C'est un conte qui reprend le thème du "Roi Lion", en mettant en scène un jeune garçon engagé dans un parcours initiatique.

Mais d'autres internautes ne sont pas aussi emballés par le projet esthétique de Beyoncé. C'est sans surprise que l'on retrouve Jay-Z son compagnon dans la vie, Pharell Williams, Yemi Alade (Nigéria), la Sud-africaine Busiswa, le Ghanéen Shatta Wale ou encore le talentueux chanteur et producteur (promoteur du label Alpha Better Records) d'origine camerounaise Salatiel. Certains ont critiqué le phénomène de "wakandafication " en référence à Wakanda, un royaume imaginaire situé en Afrique où se déroule le film et la bande dessinée Black Panther. "Quelqu'un peut-il dire à Beyoncé que l'Afrique n'a pas qu'une culture et que nous sommes des gens normaux ?"

"Il y a des choses plus urgentes à faire que de se fâcher contre une femme afro-américaine qui utilise ses moyens pour interroger, explorer et interpréter artistiquement une façon de combler les manques de son identité", a écrit, dans le quotidien britannique The Independent, Timeka Smith, activiste pour l'égalité raciale.

Share