Allègement en trompe-l’œil des troupes américaines en Allemagne

Share

Les Etats-Unis vont réduire leur présence militaire en Allemagne de 11 900 hommes, en transférant une partie en Italie et en Belgique, a annoncé mercredi le secrétaire à la Défense Mark Esper.

" Nous réduisons la force, parce qu'ils ne paient pas leurs factures".

" Tout en espérant que la Russie et la Chine adopteront un comportement plus productif et plus coopératif à l'avenir, nous positionnons nos forces de manière à dissuader les agressions et à contrer leur influence malveillante ", a ajouté le général John Hyten, le numéro deux de l'état-major interarmées américain.

Alors que certaines des mesures pourraient commencer rapidement, un haut responsable de la Défense a déclaré aux journalistes que l'ensemble du processus pourrait prendre des années, car certaines constructions devront être entreprises à la fois aux États-Unis et à l'étranger pour permettre le mouvement des forces. Et 5.600 seront redéployés sur le Vieux Continent, dont 2.000 en Italie [il est question d'un escadron de chasse] et en Belgique, qui va récupérer le siège du commandement militaire américain en Europe [US EUCOM], ce dernier devant quitter Stuttgart pour Mons, où est implanté le quartier général de l'Otan. "Le gouvernement fédéral allemand prend note de cette décision et en coordonnera étroitement la mise en oeuvre avec les Etats régionaux, le gouvernement américain et au sein de l'Otan", ont indiqué dans un communiqué commun les ministères allemands des Affaires étrangères et de la Défense.

Cependant, la décision finale sur la mise en œuvre de la déduction partielle prévue pourrait aller au Congrès américain, où une résistance s'est formée entre démocrates et républicains, qui, grâce à une loi sur le prochain budget militaire, pourraient ajuster l'un de ces plans.

Washington envisage aussi de repositionner des forces en Pologne et dans les Etats baltes, si un accord est trouvé avec ces pays sur leur statut, a précisé le ministre américain de la Défense au cours d'une conférence de presse à Washington.

La déclaration de M. Mariusz Blaszczak intervient deux jours après l'annonce par le chef du Pentagone, Mark Esper, du retrait de quelque 12.000 soldats américains d'Allemagne. Le 4-étoiles a laissé entendre que le Africom, le commandement militaire américain pour l'Afrique, également situé à Stuttgart pourrait être déplacé lui aussi, sans préciser quelle pourrait être sa nouvelle destination.

"Le repositionnement de nos forces en Europe représente un changement stratégique majeur et positif", a assuré le chef du Pentagone. L'objectif est stratégique, notamment à titre de dissuasion envers la Russie. Ce "réarrangement" de troupes "devrait être le plus important en Allemagne depuis la guerre froide", décrypte la Deutsche Welle.

Mais la Lituanie s'est réjouie de la possibilité d'accueillir plus de forces américaines sur son sol, où elles sont actuellement déployées par rotations.

Share