Il s'offre une Lamborghini avec l'argent d'un programme fédéral anti-Covid

Share

Un jeune Américain est accusé d'avoir fraudé le programme fédéral anti-Covid, destiné aux versements des salaires de ses employés puis de s'être acheté une voiture de luxe avec l'argent.

Une vie de luxe grâce aux fonds publics. L'argent provient d'un programme supposé aider les entreprises à payer leurs employés durant la crise sanitaire du Coronavirus.

Les procureurs généraux ont accusé lundi 27 juillet un homme de 29 ans, résidant à Miami en Floride, d'avoir obtenu frauduleusement près de quatre millions de dollars du programme de protection des chèques de paie et utilisé une partie pour acheter une voiture de sport Lamborghini, annonce le département américain de la Justice sur son site.

Selon des documents judiciaires, l'intéressé a demandé 13,5 millions de dollars en prêts de protection de chèque de paie au nom de différentes entreprises contenant de fausses déclarations sur les dépenses salariales des employés qui n'existaient pas ou gagnaient moins que ce qu'il prétendait leur verser.

En réalité, les dépenses mensuelles de cet entrepreneur ne dépassent pas 200 mille dollars (environ 170 mille euros). Après avoir bénéficié de trois prêts garantis par l'État pour une valeur avoisinant les 4 millions de dollars, David T. Hines s'est offert le nouveau modèle de Lamborghini Huracán Evo d'une valeur de 318 000 dollars, en guise de premier achat, avec les deniers de l'État, relate Le Figaro. Il en a également profité pour séjourner dans des hôtels de Luxe à Miami et dépenser son argent dans vêtements et autres bijoux. S'il est condamné, David T. Hines pourrait encourir jusqu'à 70 ans de prison. Son avocat a déclaré au "New York Times" que son client avait hâte de "raconter sa version de l'histoire". Il a été relâché sous caution après avoir payé 100 000 dollars et est assigné à résidence chez sa mère, avec le port d'un bracelet électronique.

Share