Alain Soral mis en examen pour "injure" et "provocation" publiques

Share

L'essayiste d'extrême droite Alain Soral a été interpellé et placé en garde à vue mardi pour "provocation publique non suivie d'effet à la commission d'atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation", a indiqué mercredi le parquet de Paris. Il avait été interpellé et placé en garde à vue mardi après-midi puis présenté à un juge d'instruction ce jeudi.

Il est un habitué des tribunaux. Son placement en détention provisoire a en outre été requis par le parquet, a précisé une source proche du dossier. Il s'agirait de propos tenus sur son site Egalité et réconciliation, mais dont la teneur n'est pas encore connue, selon cette source proche de l'enquête. Le quotidien ajoute: "Une phrase est particulièrement jugée inquiétante par les enquêteurs: il s'agit d'une vidéo mise en ligne appelant les citoyens "à s'armer" en vue d'une révolution. L'enquête vise par ailleurs des propos jugés racistes ou haineux".

Il a été condamné plusieurs fois par la justice. En juin dernier, il avait reçu une amende de 5 000 euros, avec possibilité d'emprisonnement en cas de non-paiement pour avoir contesté l'existence de la Shoah.

Share