Une procédure contre Infantino — FIFA

Share

L'Autorité de surveillance du ministère public de la Confédération helvétique (AS-MPC) a annoncé, le 30 juillet, l'ouverture d'une procédure pénale contre Gianni Infantino ainsi que contre Rinaldo Arnold, le premier procureur du Haut-Valais.

Ce dernier dit "prendre acte de l'ouverture de cette procédure" à son encontre. Jeudi, le procureur fédéral extraordinaire Stefan Keller, nommé il y a quelques semaines pour étudier des plaintes visant notamment Gianni Infantino, a estimé "qu'il exist (ait) des éléments constitutifs d'un comportement répréhensible en rapport avec (une) rencontre entre le procureur général Michael Lauber, le président de la Fifa et le premier procureur du Haut-Valais" Rinaldo Arnold. Du côté de la FIFA, on avait qualifié la plainte de "farce " car selon l'instance mondiale, la motivation de Gianni Infantino était "d'offrir aux autorités suisses toute l'aide possible pour que ceux qui ont volé des millions à la FIFA et l'ont discréditée soient traduits en justice". Ce, à cause des entrevues informelles menées en 2016 et 2017 avec Michael Lauber, ex-procureur général de Suisse, chargé de mener les enquêtes sur le " Fifagate ".

Michael Lauber, lui, avait été écarté en juin 2019 de l'enquête sur le "Fifagate ", puis sanctionné pour ses contacts avec Gianni Infantino non déclarés et révélés par les médias. Keller a en effet décidé d'ouvrir une procédure pénale contre l'Italo-Suisse, élu en 2015 à la place de Sepp Blatter. En Suisse, plus d'une vingtaine de procédures concernant la FIFA sont ouvertes depuis cinq ans.

Share