Les géants de la tech sous le feu des projecteurs politiques — GAFA

Share

Les GAFA mettent aussi en avant leurs investissements, les créations d'emplois aux Etats-Unis, et assurent favoriser la compétition et faire face à une concurrence féroce. Ils nous censurent, ont tempêté les républicains.

Sundar Pichai (Alphabet, maison-mère de Google), Tim Cook (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook) et Jeff Bezos (Amazon), sont auditionnés en visioconférence par la commission judiciaire de la Chambre des représentants à Washington, qui enquête depuis un an sur d'éventuels abus de position dominante.

Le président de la sous-commission, David Cicilline, est connu pour être très critique à l'égard du monopole des géants technologiques. Et "ils vont certainement émerger (de la pandémie) encore plus forts et plus puissants qu'avant".

"Si le Congrès ne force pas les +Big Tech+à être équitables, ce qu'ils auraient dû faire il y a des années, je le ferai moi-même avec des décrets", a menacé Donald Trump avant le début de la séance.

C'est par vidéoconférence que les quatre patrons des GAFA ont répondu aux multiples questions des élus de la Chambre des représentants.

"Les preuves montrent clairement que Google est devenu le portail d'accès à internet et abuse de son pouvoir".

"Facebook voyait Instagram comme une menace (.), donc (.) ils les ont rachetés", a-t-il accusé, alors que Mark Zuckerberg a tenté de faire valoir que le succès de l'application n'était pas garanti à l'époque de son acquisition.

Une commission spéciale de la chambre américaine des représentants va auditionner les directeurs d'Amazon, Apple, Facebook et Google. Les élus sont remontés contre cette toute puissance qui leur échappe. "Son double rôle d'hébergeur et de marchand sur la même plateforme est fondamentalement anti-concurrentiel". Le sous-comité tentera également d'examiner si chacune de ces entreprises doit être démantelée pour maintenir un équilibre, et sur cette note, les législateurs du Congrès américain combineront les réponses de cette session avec des centaines d'heures d'entretiens et un ensemble de rapports.de 1,3 million de documents réunis, pour comprendre quelle est la nature du nouvel ensemble de législations requises en ce qui concerne les lois antitrust, ainsi que pour imposer les réglementations nécessaires dans le domaine de la technologie. Pour appuyer ce propos, l'élue Pramila Jayapal a cité un ancien employé d'Amazon: "(les chefs) nous disent juste: "ne vous servez pas dans les données.

A gauche comme à droite, et à moins de 100 jours des élections, les élus pourraient donc se montrer particulièrement agressifs contre les réseaux sociaux, dont ils ne peuvent se passer pour faire campagne.

"Les Big Tech ont ouvert la chasse aux conservateurs et ça c'est un fait", a lancé Jim Jordan, un des proches alliés de Donald Trump, énumérant des exemples de tentatives, à son avis, de réduire les républicains au silence sur les plateformes.

Leurs entreprises, qui, combinées, valent environ 4.780 milliards de dollars en Bourse, ont largement contribué à la croissance américaine et permettent au pays de dominer l'internet mondial, de la communication au e-commerce. Les milliardaires Jeff Bezos et Mark Zuckerberg figurent au top 5 des hommes les plus riches au monde.

La commission judiciaire enquête depuis des mois sur de possibles abus de position dominante, mais l'audition a peu de chance d'avoir des conséquences majeures.

Share