USA: le fabricant de montres connectées Garmin victime d'une panne massive

Share

De nombreux services du fabricant américain de montres connectées et de systèmes de navigation par GPS Garmin étaient bloqués vendredi, plusieurs articles de presse évoquant une possible attaque au rançongiciel, qui bloque les données et les débloque contre paiement d'une rançon. " Nous n'avons aucune indication montrant que des données de nos clients, y compris celles de paiement, aient été piratées, perdues ou volées ", a réitéré Garmin lundi.

Concernant Garmin Connect, la marque précise que "bien que Garmin Connect n'ait pas été accessible pendant la panne, les données d'activité et de santé et de bien-être collectées à partir des appareils Garmin pendant la panne ont été stockées sur l'appareil et nous prévoyons que toutes les données apparaîtront dans Garmin Connect une fois que l'utilisateur aura synchronisé son appareil".

La panne a également un impact sur ses centres d'appels, ce qui signifie que l'entreprise n'est pas en mesure de prendre des appels, des e-mails ou des chats en ligne. Une attaque par rançongiciel serait la cause de cette panne, selon le site spécialisé ZDNet, bien que Garmin n'ait pas encore confirmé ces informations. L'application Garmin Pilot, utilisée pour planifier et planifier les vols, était également en panne.

Le site Web Garmin.com est en ligne, mais la tentative de connexion au site Garmin Connect affiche une bannière présentant des excuses pour la panne.

Si Garmin se refuse pour l'instant à confirmer (ou infirmer) ce "ransomware", l'entreprise assure tout mettre en œuvre pour résoudre le problème "au plus vite".

Selon ZDNET, Garmin a été contraint de fermer un certain nombre de services cruciaux après qu'une attaque de ransomware a verrouillé certains des systèmes de production de l'entreprise sur son réseau interne.

Typiquement, ce type de logiciel malveillant bloque l'accès à un site ou un ordinateur jusqu'à ce que la victime envoie une somme d'argent contre la clé pour retrouver le contrôle.

Share