Jacqueline Sauvage, graciée après avoir tué son mari violent, est décédée

Share

On vient seulement de l'apprendre. Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied.

Jacqueline Sauvage, qui avait été condamnée pour le meurtre de son mari avant d'être gracié, est morte annonce son ancienne avocate, ce mercredi 29 juillet, rapporte La République du Centre. "Je suis choquée et triste".

Il faut en effet rappeler que Jacqueline Sauvage avait ému toute une communauté. Jacqueline Sauvage, qui était devenu le symbole de la lutte contre les violences conjugales, est morte.

7/12 - Archives - Manifestation de soutien à Jacqueline Sauvage à Paris, en prison pour avoir tué son mari violent. Le 3 décembre 2015, la cour d'appel d'assises de Blois avait confirmé cette sanction, malgré les efforts de ses avocats qui défendaient la thèse de la " légitime défense différée ".

Son nom était associé à ceux de toutes les victimes de violences conjugales. "C'est le parcours d'une femme qui a souffert le martyre dans le huis clos familial, mais aussi après, compte tenu de l'incompréhension des magistrats ", a-t-elle ajouté.

Après quatre ans derrière les barreaux, alors âgée de 69 ans, elle est sortie de prison en décembre 2016 après la décision de François Hollande de lui accorder une grâce totale, après une vaste mobilisation en sa faveur. A deux reprises toutefois, la justice s'y est opposée, estimant que l'intéressée, dont "la dangerosité" avait fait l'objet d'une évaluation en détention, n'était pas prête à recouvrer la liberté.

Share